Les camions de cuisine de rue seront permis à Sherbrooke à partir du printemps 2017.

La cuisine de rue débarquera à Sherbrooke

Les camions de cuisine de rue seront permis à Sherbrooke à partir du printemps 2017. Le conseil municipal a donné un avis de règlement en ce sens, lundi à l'hôtel de ville, si bien que le règlement devrait être adopté lors de la séance du conseil du 19 décembre.
Ces « food trucks » pourront donc tenir leur commerce entre le 1er mai et le 31 octobre 2017. Un maximum de trois permis seront délivrés pour la première année.
Selon le communiqué publié par la Ville, la cuisine de rue « consiste en la préparation et la vente d'aliments à partir d'un véhicule ambulant équipé ». L'activité est déjà permise à Montréal, Granby et Drummondville. Lévis et Québec étudient la possibilité d'adopter un règlement pour 2017.
« C'est une tendance qu'on observe dans plusieurs villes. Il y avait une certaine demande qu'on constatait à Sherbrooke. Il y a des restaurateurs qui se sont montrés intéressés. Commerce Sherbrooke a piloté un groupe de travail pour évaluer comment cette expérience pouvait se dérouler sur notre territoire. Il y a un règlement qui est en cours d'élaboration. Un avis favorable a été donné par Commerce Sherbrooke. On devrait voir une première expérience sur notre territoire l'an prochain », a commenté le président du comité exécutif Serge Paquin.
M. Paquin assure par ailleurs que la cuisine de rue sera bien encadrée.
« Ce sera traité de façon très spécifique. Ça fait partie des recommandations de réserver ces projets-là à des restaurateurs ou des traiteurs qui ont déjà pignon sur rue à Sherbrooke. On sait qu'ils vivent parfois des périodes difficiles. On ne veut pas ajouter à la concurrence. »
Il faudra donc avoir pignon sur rue à Sherbrooke depuis au moins un an pour tenter d'obtenir un permis. Les demandes des commerçants seront évaluées par un comité de sélection qui déterminera la qualité de chacun des dossiers de candidature.
Au printemps, la Ville laissera savoir où ces camions seront localisés. Elle favorisera toutefois une intégration harmonieuse et proportionnelle à l'offre de restaurants. Le parc Jacques-Cartier, le parc Lucien-Blanchard et le parc de la Plage-Municipale, à Deauville, pourraient être retenus.
Les restaurateurs et traiteurs recevront un courriel de Commerce Sherbrooke pour les inviter à déposer leur candidature avant le 31 janvier.
Chacun des permis, délivré pour la somme de 500 $, devra être demandé avant le 15 avril. Toute l'information nécessaire sera publiée en ligne à sherbrooke.ca/cuisinederue.