La CNESST satisfaite des mesures prises à la Santé publique

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) est satisfaite des mesures qui ont été prises par la Direction de la santé publique de l’Estrie pour enrayer l’éclosion de COVID-19 qui a fait jusqu’ici une cinquantaine de malades.

On rappelle que, à la mi-mars, une éclosion de COVID-19 au sein de ce département situé dans le Complexe Saint-Vincent de la rue King Est à Sherbrooke a rendu une cinquantaine de personnes malades. Une quarantaine de personnes sont des employés de la Santé publique; les autres sont des membres de leur famille.

À LIRE AUSSI: 187 cas en Estrie, dont 10 employés de la santé publique

La CNESST considère que l’ensemble des mesures mises en place par l’employeur à la suite de son intervention assure la santé et la sécurité des travailleurs.

De nombreux échanges ont eu lieu avec les parties concernées, indique-t-on du côté de la CNESST. Certaines actions ont été prises par l’employeur et d’autres se sont bonifiées au cours de l’intervention de la CNESST.  

Les mesures prises par l’employeur consistent notamment  à l’isolement pour les travailleurs positifs à la COVID-19 ainsi que les travailleurs à risque modérés; à mettre en place la distanciation sociale dans le lieu de travail (deux mètres entre les travailleurs, installation de plexiglas); à la désinfection des étages, des locaux et des espaces de travail; à favoriser le télétravail lorsque possible et  le port de masque pour certains travailleurs, etc. )

La CNESST rappelle par ailleurs aux employeurs qu’ils doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité des travailleurs comme le prévoit la Lois sur la santé et la sécurité au travail (LSST). 

Les travailleurs ont aussi l’obligation légale de protéger leur santé et leur sécurité ainsi que celles d’autrui.