« La crise actuelle invite à nous orienter vers une consommation locale », soutient Réjean Caouette, président de la CCIS.

La Chambre de commerce appuie le mouvement «J’achète bleu»

La Chambre de commerce et industrie de Sherbrooke (CCIS) s’associe à la campagne « J’achète bleu », qui encourage les entreprises québécoises en ligne en ces temps de crise causée par le coronavirus.

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la CCIS disent ainsi répondre à l’appel lancé par le premier ministre du Québec, François Legault, pour promouvoir l’achat local pour contrer les impacts économiques de la COVID-19.

« La crise actuelle invite à nous orienter vers une consommation locale pour soutenir l’économie québécoise. C’est pourquoi il est plus que nécessaire que les PME québécoises deviennent une véritable option d’achat », a souligné Réjean Caouette, président de la CCIS.

« En Estrie, de nombreuses entreprises sont présentes et proposent de belles découvertes de produits et services faits au Québec. »

La FCCQ et la CCIS relayeront des exemples de commerces qui offrent leurs services en ligne afin d’aider les consommateurs qui souhaitent soutenir l’économie locale en leur offrant une alternative québécoise. C’est l’occasion de découvrir des fournisseurs locaux et de faire sa part pour aider le commerce de détail québécois à traverser cette période difficile, souligne-t-on dans un communiqué de presse.

La FCCQ et la CCIS invitent également les entreprises à faire part des différentes initiatives et offres commerciales qu’elles mettent en place à leur chambre de commerce locale, poursuit-on.

« La FCCQ et la CCIS appuient fortement l’appel à acheter québécois lancé par le premier ministre. Les impacts découlant de la COVID-19 sont dévastateurs pour l’économie québécoise. Afin de traverser cette crise, nous devons faire preuve de solidarité économique et encourager nos entreprises locales et nos commerces de détail toujours en ligne », a pour sa part déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

« Pour plusieurs de ces entreprises, c’est leur survie qui en dépend. »

Par exemple, la chambre sherbrookoise souligne des initiatives comme celle du Marché de la gare, qui largue à domicile des marchandises préalablement commandées en ligne ou par téléphone, ou le service de livraison mis sur pied par le restaurant Da Léonardo.

Se tourner vers des joueurs d’ici donnera un coup de pouce aux économies locales et régionales, mais d’autres mesures gouvernementales devront être annoncées pour soutenir et relancer l’économie québécoise, soutiennent en chœur la FCCQ et la CCIS.

« Les gouvernements ont fait un premier pas concret et important avec les annonces économiques des derniers jours. Nous avions d’ailleurs proposé un report des paiements de TPS et TVQ. Toutefois, des formes d’aides directes devront être envisagées par les différents ordres de gouvernement pour soutenir les entreprises qui éprouvent de graves problèmes de liquidité », plaide Charles Milliard.