Les transports ambulanciers ont augmenté au cours des derniers jours dans la région, alors qu’une vague de chaleur frappe le sud du Québec.

La canicule fait quatre morts

Quatre personnes seraient décédées en Estrie depuis le début de la vague de chaleur qui persiste dans le sud du Québec. La direction de la Santé publique de l’Estrie a ouvert une enquête sur quatre cas possibles liés à la canicule.

On a demandé une enquête du coroner pour déterminer la cause exacte, mentionne Dre Mélissa Généreux, directrice de la Santé publique au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

Dans les deux premiers cas, il s’agit d’une personne âgée et d’une personne souffrant d’une maladie chronique, dit-elle sans donner plus de précision. Comme les deux autres décès ont été signalés après l’heure du souper, on ne pouvait pas connaître plus de détails.

« Leur profil correspond à ceux des personnes à risque », précise Mme Généreux.

« Nous disons que ce sont des cas possiblement reliés à la canicule. Nous le saurons plus tard quand nous aurons les résultats de l’enquête du coroner. »

Mme Généreux mentionne que le nombre d’appels à Info-Santé et de transports vers les centres hospitaliers sont en hausse par rapport à ce temps-ci de l’année. 

Rappelons que pour la première fois depuis 2010, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS est passé à l’étape de la mobilisation pour faire face à la vague de chaleur qui frappe le Québec. Plusieurs ressources sont mobilisées pour aider les clientèles à risque. Ce plan d’action s’étend dans tout le réseau de la santé, mais aussi entre autres aux CPE, aux camps de jour et aux activités sportives.

Six cas à Montréal

À Montréal, six personnes ont perdu la vie en raison de la chaleur extrême. La directrice régionale de santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, a confirmé mardi ces cas de décès attribués à la chaleur.

Elle a aussi précisé qu’Urgences-Santé avait fait état d’une hausse de transports ambulanciers dans la région depuis le début de cet épisode de chaleur.

La vague de chaleur intense s’est poursuivie mardi en Ontario, au Québec et dans les provinces de l’Atlantique. Des températures maximales au-dessus de 32 degrés ont été enregistrées à plusieurs endroits mardi. L’humidité a toutefois légèrement fléchi au Québec par rapport à la veille. Lundi, des records de chaleur avaient été enregistrés dans de nombreuses régions de la province.

Piscines et plages ouvertes plus longtemps

En raison de la chaleur accablante qui se poursuit, la Ville de Sherbrooke prolonge à nouveau l’ouverture de ses piscines extérieures et de ses deux plages municipales. Les 12 piscines municipales accueillent la population de 12 h 30 à 20 h 30. Cet horaire prolongé sera en vigueur jusqu’au 5 juillet inclusivement.

Quant aux deux plages, celle du parc Lucien-Blanchard a été fermée mardi en raison d’une cote « D » tandis que celle du parc de la Plage-Municipale (secteur Deauville) est ouverte de 16 h à 19 h. À moins d’avis contraire, les deux plages municipales seront accessibles de 10 h à 19 h mercredi et jeudi.  

La Ville de Sherbrooke recommande à la population de toujours vérifier si les piscines ou les plages sont ouvertes avant de s’y déplacer. Cette information ainsi que l’emplacement des piscines et des plages sont disponibles à l’adresse sherbrooke.ca/mesloisirs.

La Ville propose aussi à la population de se rendre dans des lieux climatisés comme les bibliothèques et les centres commerciaux. À ce sujet, la bibliothèque municipale Éva-Senécal sera ouverte de 10 h à 17 h pour les trois prochains jours alors que celles de Rock Forest et de Saint-Élie seront est accessible de 14 h à 21 h pendant cette période.

En raison de la canicule, la Société de transport de Sherbrooke rendra son transport gratuit les 4 et 5 juillet afin de faciliter l’accessibilité aux piscines et aux endroits climatisés à la population sherbrookoise.

La Ville de Magog prolonge aussi jusqu’à jeudi les heures d’ouverture de ses jeux d’eau et plages Ouest et des Cantons. Les plages seront ouvertes de 11 h à 20 h. La plage Est du parc de la Baie-de-Magog est fermée en raison de la présence de cyanobactéries (algues bleu-vert). Avec La Presse Canadienne