Récupex annonce que l’édition 2020 de sa campagne de récupératrion de vieux vêtements baptisée L’Estrie met ses culottes ne pourra avoir lieu en raison de la crise de la COVID-19.
Récupex annonce que l’édition 2020 de sa campagne de récupératrion de vieux vêtements baptisée L’Estrie met ses culottes ne pourra avoir lieu en raison de la crise de la COVID-19.

La campagne L’Estrie met ses culottes 2020 est annulée

Alors que plusieurs profitent du confinement pour procéder au grand ménage du printemps et vider les tiroirs de vieux vêtements, l’organisme Récupex annonce que l’édition 2020 de sa campagne L’Estrie met ses culottes est annulée en raison de la crise de la COVID-19.

L’événement, une campagne de collecte de vêtements usagés, se tient habituellement au début du mois de mai. Environ 12 tonnes de matière sont récupérées lors de cette seule journée. Au total, de 3,2 millions de livres de vêtements ont été récupérées depuis la première édition de l’événement en 1996. 

À LIRE AUSSI: La Grande Tournée des ventes-débarras est annulée

Des files d’attente aux écocentres

Pour Pierre Bélanger, président de Récupex, « le choix du slogan de cet effort de collectes printanières a été une façon d’affirmer, il y a 24 ans, que les Estriens assumaient pleinement leurs responsabilités sociales et environnementales en matière de récupération de vêtements et de tissus. Ce sens des responsabilités impose à plus forte raison cette année l’annulation de notre activité de masse ». 

« Fidèles à nos habitudes et à nos convictions, nous mettrons nos culottes et trouverons avec les citoyens de la région d’autres façons pour maintenir nos hauts standards de récupération et de valorisation », a-t-il ajouté. 

L’organisme sans but lucratif avait demandé aux gens de retenir leurs dons en vêtements durant le confinement. On peut maintenant demander aux gens de déposer leurs vieux vêtements dans les bacs de récupération disposés sur le territoire ou chez les partenaires comme les comptoirs familiaux, explique Danny Roy, directeur général adjoint.

Grâce à la collaboration des Estriens, la gestion des volumes de matière récupérée a été bien contrôlée durant la période de confinement liée à la COVID-19, assure-t-il. On  relancera les opérations à compter de la semaine du 11 mai. 


« Nous aimerions que les gens n'aillent pas déposer les vêtements d’un seul coup. »
Danny Roy

C’est donc à partir de ce moment que les collectes de dons de vêtements reprendront auprès de la population et des partenaires de la région. « Mais nous voulons y aller progressivement. Nous aimerions que les gens n'aillent pas déposer les vêtements d’un seul coup. En deux ou trois fois, pour nous laisser le temps de ramasser les volumes », dit M. Roy.

« Nous devrons prendre des mesures de sécurité. Donc le travail prendra plus de temps. Ça va affecter notre capacité de traitement des volumes. »

Les activités d’insertion socioprofessionnelle débuteront également bientôt, toujours grâce à l’appui financier du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, dans le cadre de la mesure Projet de préparation à l’emploi (PPE) – volet Entreprise d’insertion, précise-t-on.

On a pu voir que les écocentres de la Ville de Sherbrooke ont été pris d’assaut par les citoyens depuis leur réouverture la semaine dernière, ce qui prouve que la saison du grand ménage est largement amorcée. Notons aussi que la Ville de Sherbrooke a annulé la tenue des traditionnelles ventes de débarras sur son territoire afin de limiter la propagation du coronavirus.