Le conseiller du district de Saint-Élie, Julien Lachance, prendra sa retraite de la politique municipale à la fin du présent mandat.
Le conseiller du district de Saint-Élie, Julien Lachance, prendra sa retraite de la politique municipale à la fin du présent mandat.

Julien Lachance annonce qu’il en est à son dernier mandat

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Le conseiller municipal du district de Saint-Élie, Julien Lachance, annonce qu’il se retirera de la vie politique municipale à la fin du présent mandat. Il indique que la patience et la passion sont moins présentes récemment et il souhaite préciser ses intentions à 14 mois des élections pour permettre à la relève de se préparer.

« Au cours de la dernière année, j’ai réfléchi sur mes intentions d’entamer un autre mandat à compter de novembre 2021. Même si j’ai grandement apprécié représenter les gens de Saint-Élie, pendant toutes ces années, force est d’admettre que la patience et la passion sont moins présentes. Je fais cette annonce maintenant, 14 mois avant l’échéance électorale, afin d’encourager des candidats et candidates à se préparer pour assurer la relève. J’encourage d’ailleurs les citoyens d’autres générations à s’impliquer en politique municipale. C’est un défi emballant qui mérite d’être relevé. »

M. Lachance, élu pour la première fois en 2001, était entouré de sa famille, en webdiffusion, au moment de faire son annonce. « Durant toutes ces années, mon profil d’administrateur a toujours prédominé et ne cessera jamais de l’être. J’ai travaillé avec cœur, intégrité, discipline et dévouement, et ce, dans un esprit de collaboration. Pour moi, la priorité a toujours été de défendre les intérêts de la ville et de ses citoyens. En toute humilité, je dois dire que je suis assez fier de ce que Saint-Élie est devenue depuis la fusion de 2001. » 

L’homme politique dit s’être toujours considéré comme un administrateur avant d’être un politicien. « Après toutes ces années à siéger au conseil municipal, je dois admettre que je suis quelque peu déçu qu’en fin de compte, nous n’ayons jamais réussi à garder le contrôle de l’augmentation des dépenses. En effet, malgré tous les efforts d’optimisation, de compressions des dépenses, et même de changements de lois, force est de constater que depuis 2002, la croissance des dépenses a été de 117 % alors qu’elle aurait dû être de 53 % en considérant l’inflation et la croissance démographique. J’ose cependant faire confiance aux futurs conseils municipaux pour mettre fin à ce problème de fond chronique en établissant de nouvelles façons de faire et en prenant les décisions qui s’imposent. »

Notons que Julien Lachance agit à titre de président d’Hydro-Sherbrooke depuis 2013. 

Il a remercié les maires Bernard Sévigny et Steve Lussier pour leur confiance, en plus du maire Jean Perrault de lui avoir offert un poste au comité exécutif pendant huit ans. Il a évoqué les noms de Clément Nault et Bernard Tanguay, qui ont agi à titre de mentors. 

« Je ne saurais terminer sans chaleureusement remercier les citoyens et citoyennes du district de Saint-Élie qui m’ont accordé leur confiance à cinq reprises. Merci de m’avoir permis de vous servir et de vivre cette expérience tout à fait unique. Je vous en serai toujours reconnaissant. »

Avant de conclure, Julien Lachance n’a pas manqué de remercier son épouse Liette.

Le district de Saint-Élie sera représenté par un nouvel élu après les élections du 7 novembre 2021. 

Il est déjà acquis qu’un autre siège sera vacant au moment du vote, soit celui de Nicole Bergeron, dans Brompton. La présidente du conseil n’a pas caché dans les dernières années qu’elle ne solliciterait pas un autre mandat. À l’opposé, Marc Denault (du Golf) et Danielle Berthold (Desranleau) ont déjà confirmé leur intention d’être de la course en 2021 dans leur district respectif.