Juillet a ramené la chaleur

Juillet 2019 a littéralement marqué une cassure par rapport aux six premiers mois de l’année avec du temps plus chaud que la normale.

La température moyenne a été de 20 degrés, alors que la normale se situe à 18 degrés, souligne André Cantin, météorologue pour Environnement Canada. La moyenne des températures maximales a atteint 26 degrés, alors que la normale est de 24 degrés.

« Juillet est venu mettre fin à neuf mois consécutifs sous les normales en Estrie », dit-il.

« On peut parler d’une cassure marquée avec ces températures chaudes. »

Les 31 derniers jours ont aussi été plus secs que ce dont juillet nous a habitués. L’Estrie a reçu 91 millimètres de pluie, un peu moins que les 96 millimètres enregistrés normalement.

« Il y a quand même eu 11 jours avec des précipitations mesurables durant le mois. La normale est de neuf jours en juillet », ajoute M. Cantin.

L’arrivée d’août provoque aussi une autre cassure remarquable. On mettra fin à l’épisode d’humidité accablante qui a enveloppé le Québec depuis plusieurs jours. « On prévoit du soleil avec des températures plus supportables et surtout moins d’humidité », livre le spécialiste.

« En fait, les températures d’août seront plus près des normales. On ne prévoit pas d’autres canicules non plus. Peut-être des journées chaudes, mais aussi du temps frais. On pourrait aussi recevoir plus de précipitations qu’en juillet. »