Les 4e Jeux de la Francophonie s’étaient tenus au Canada à Ottawa en 2001.

Jeux de la Francophonie : l’appel de candidatures est lancé

L’appel de candidatures pour les 9es Jeux de la Francophonie a été relancé vendredi. Les villes intéressées ont jusqu’au 31 mai pour déposer leur dossier au Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF). La désignation de l’État hôte est prévue pour la fin juin ou en juillet.

Si plus de trois États se montrent intéressés, trois finalistes seront désignés en juin. Chacun d’entre eux devra verser un droit d’engagement de 5000 euros. Une évaluation technique des candidatures et une visite des lieux de compétition sont prévues en juin avant une audition des représentants des États candidats par le Conseil d’orientation du CIJF.

Selon le Guide de candidature, les Jeux de la Francophonie devraient se tenir du 23 juillet au 1er août 2021 en tenant compte du calendrier international des autres compétitions sportives ou culturelles.

Ce nouvel appel de candidatures est rendu nécessaire à la suite du désistement de Moncton-Dieppe, au Nouveau-Brunswick, qui avait obtenu l’organisation des jeux. Au Nouveau-Brunswick, on estimait que la facture s’élèverait à 130 M$ avant d’être en mesure de la ramener à 62 M$. Sherbrooke, arrivée deuxième, pourrait tenter une deuxième fois d’obtenir l’événement. Le coût pour l’organisation des Jeux de la Francophonie est évalué à 84 M$. Le maire Steve Lussier a toutefois indiqué que la contribution de la Ville se limiterait à 5,5 M$, alors que le gouvernement provincial ne souhaite pas investir plus de 17 M$. La ministre de la Francophonie, Nadine Girault, s’est néanmoins montrée ouverte à une contribution plus grande. À Ottawa, on mentionne que l’apport financier du gouvernement fédéral représentera 50 % des investissements. 

Mme Girault doit s’entretenir avec son homologue Mélanie Joly, du gouvernement fédéral, depuis plus d’une semaine. La discussion entre les deux ministres a toutefois été reportée à trois occasions.

Steve Lussier rapporte qu’il lira le Guide de candidature au courant de la fin de semaine. « Je l’analyserai avec le directeur général et j’en parlerai aux élus lundi, mais il faut aussi que les gouvernements en viennent à une entente. J’ai vu que les ministres avaient annulé leur discussion pour une troisième fois. Je peux comprendre que les gens soient très occupés. On va les laisser travailler, mais d’ici quelques jours, je reprendrai contact avec le bureau de la ministre Girault. »

Selon M. Lussier, le dossier de Sherbrooke est déjà très étoffé et il ne nécessite qu’une petite mise à jour advenant que le gouvernement du Québec décide de déposer sa candidature.

54 États et gouvernements sont membres de plein droit de la francophonie, alors que 7 États associés et 27 États observateurs peuvent aussi être aux Jeux de la Francophonie.

Fred Pellerin, Nicolas Gill et Mathieu Lippé font partie des lauréats des éditions antérieures des Jeux de la Francophonie. 

La ville de Nantes, en France, a aussi démontré de l’intérêt pour l’organisation de l’événement.