« La campagne commence. Je suis une candidate crédible. J'ai codirigé un laboratoire de recherche. En termes d'expérience professionnelle, je suis tout à fait capable de diriger une mairie », affirme Hélène Pigot, candidate à la mairie du parti Sherbrooke Citoyen.

« Je suis une candidate crédible », clame Hélène Pigot

La campagne électorale décolle pour le parti Sherbrooke Citoyen, qui annonce la tenue de trois consultations publiques pour entendre les préoccupations de la population. Le parti présentera des candidats dans tous les districts en novembre et dévoilera les candidatures encore inconnues au cours des deux prochaines semaines.
« Nous voulons dire que nous sommes prêts à faire une campagne importante, une campagne d'idées, avec des idées fortes et une équipe forte. Nous sommes prêts à gouverner avec une participation citoyenne très forte », lance la candidate à la mairie Hélène Pigot.
« Plusieurs citoyens ne se sentent pas écoutés et on voit que Jean-François Rouleau quitte la politique parce qu'il y a de la partisanerie. Nous ne pouvons pas proposer que des idées de gestion. Les citoyens ont besoin d'autre chose. Il manque une vision » résume-t-elle.
De là l'idée de trois consultations regroupées sous la bannière d'un environnement durable. « On se retrouve avec des enjeux mondiaux importants, des problèmes environnementaux énormes entre autres, et si on se positionne tout de suite, on pourra agir comme on le souhaite par la suite. Les municipalités doivent adopter des politiques qui prennent acte des changements climatiques, des nouvelles technologies et des élans migratoires. »
La rencontre sur l'environnement se tiendra le 14 septembre à 17 h, à la Capsule, au 38 rue Wellington Sud. Le développement économique et le commerce local seront à l'honneur lors d'une deuxième consultation, le 28 septembre, alors que le thème « Ville inclusive et démocratique » sera à l'étude le 12 octobre.
« À ces rencontres, j'exprimerai ce que nous pouvons apporter par rapport à ces thèmes et nous écouterons les préoccupations des citoyens. Nous souhaitons identifier le rôle qu'ils attendent de la mairie. Ce que les gens vont entendre, c'est : si vous voulez que les choses changent, votez Hélène Pigot, votez Sherbrooke Citoyen. Une fois que nous serons arrivés à la mairie, les choses vont changer. »
Sherbrooke Citoyen a déjà approché les organismes spécialisés en environnement et les commerçants locaux pour qu'ils participent aux consultations les concernant. « Nous voulons nous assurer que les acteurs incontournables soient là ou aient été invités. Nous avons une ville extrêmement vivant du point de vue des initiatives et j'ai l'impression que la mairie regarde passer le train. »
Hélène Pigot ne croit pas que son parti ait du chemin à rattraper pour se faire connaître du public. « La campagne commence. Je suis une candidate crédible. J'ai codirigé un laboratoire de recherche. En termes d'expérience professionnelle, je suis tout à fait capable de diriger une mairie. J'ai déjà été candidate au provincial également, donc j'ai une connaissance de la politique et du terrain. Je me sens prête. »
D'ici le lancement officiel de la campagne de Sherbrooke Citoyen, prévue le 16 septembre, de nouveaux candidats du parti seront annoncés, si bien que la formation politique sera représentée dans tous les districts, y compris pour les postes de conseillers d'arrondissement dans Lennoxville. « Nous irons vers une parité entre les hommes et les femmes et nous cherchons à être représentatifs de la population. »
Enfin, Hélène Pigot ne souhaite pas que les citoyens perçoivent la campagne électorale comme une lutte entre deux partis politiques.