Le MTQ procédera à l’installation de deux arrêts obligatoires sur la route 220 à l’intersection problématique avec la 249.

Intersection 220-249 : des arrêts obligatoires seront implantés

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) procédera, d’ici la mi-novembre, à l’installation de deux arrêts obligatoires sur la route 220 à l’intersection problématique avec la 249. L’aménagement éventuel d’un carrefour giratoire n’est pas exclu.

Ainsi, les automobilistes du secteur devront effectuer des arrêts toutes les directions. Cette nouvelle intervention contribuera à réduire les accidents, particulièrement de type angle droit, et permettra du même coup d’améliorer la sécurité des usagers dans ce secteur, croit le MTQ.

À LIRE AUSSI: Intersection 220-249: un couple d’accidentés déplore l’inaction du MTQ

Le MTQ ne commente pas l’accident de la 220

Rappelons que le croisement des chemins de Saint-Élie et Rhéaume a été le théâtre d’accidents graves dans les dernières années. L’intervention du MTQ afin de sécuriser les lieux était réclamée depuis longtemps.

Le MTQ aménagera aussi des « îlots déviateurs en béton » aux deux approches de la route 220, au même endroit où on avait procédé au marquage au sol en août dernier. « En plus de permettre de mieux délimiter les mouvements tout droit et de virage sur la route 220, ces îlots serviront à y implanter les nouveaux arrêts », souligne-t-on.

Un panneau « Cédez le passage » sera mis en place dans chacune des voies de virage à droite de la route 220 permettant d’accéder à la route 249. 

Des panneaux à messages variables (PMV) seront utilisés sur la route 220, de part et d’autre de l’intersection, pour annoncer aux usagers la nouvelle signalisation et, une fois implantée, les inviter à se préparer à arrêter. 

Tous les détails des travaux, prévus débuter au cours des prochains jours et dont la durée est d’environ une semaine, seront transmis par avis d’entraves et disponibles sur le Québec 511. 

Plusieurs scénarios

À l’automne 2018, le MTQ avait fait appel à son équipe d’expertise en conception routière afin de procéder à une étude plus approfondie des différentes options qui permettraient de réduire de façon significative les accidents, en tenant compte notamment des caractéristiques de la route et des déplacements. 

L’aménagement d’un carrefour giratoire, l’installation de feux de circulation, l’ajout d’arrêts ainsi que le déplacement de l’intersection ont été les scénarios étudiés, énumère-t-on dans un communiqué de presse.

Après analyse, l’aménagement d’un carrefour giratoire constituerait la solution optimale pour, d’une part, réduire les risques d’accident ainsi que leur gravité et, d’autre part, offrir la meilleure performance en matière de gestion de la circulation. 

Toutefois, sachant que cette intervention complexe ne peut être réalisée qu’à moyen ou à long terme, le Ministère a identifié l’ajout d’arrêts comme mesure appropriée afin de sécuriser l’intersection rapidement. Nonobstant cette nouvelle signalisation, le Ministère enclenchera le processus de planification pour l’aménagement d’un carrefour giratoire.