Inondations : les Fusiliers dépêchés

Les Fusiliers de Sherbrooke envoient 22 réservistes en renfort dans les villes durement touchées par les inondations. Ceux-ci prendront le chemin de Québec afin de savoir où ils seront envoyés. La région de la Mauricie semble la plus probable selon le lieutenant-colonel Alexandre Grégoire.

19 réservistes de plus sont en attente et sont prêts à intervenir. « C’est une réponse qui va au-delà de mes attentes. Souvent, les réservistes sont des étudiants et des travailleurs. Ce n’est pas toujours facile de se rendre disponible, surtout en période d’examens. Ça peut avoir des enjeux sur leur responsabilité civile. Les employeurs et la population sont sensibles à ça. Ce sont des gens qui se rendent disponibles pour la cause. Ils ont toujours voulu participer à des opérations. Il y en a pour qui c’est leur première expérience. Ils ne savent pas trop à quoi s’attendre, ils sont fébriles. Ils ont hâte de pouvoir servir à quelque chose sur le terrain », rappelle-t-il.

 « Je sais que Laval est probablement touchée par une autre intervention, explique-t-il. Le Sherbrooke Hussard est également parti hier avec 12 personnes. »

Les Sherbrookois pourraient se rendre en Mauricie. « J’ai eu comme information qu’on allait avoir une force opérationnelle nationale. On parle d’un gros regroupement qui ira dans le coin de Trois-Rivières. Je ne peux pas confirmer que les troupes de Sherbrooke vont aller exactement là, mais tout porte à croire que c’est là qu’on s’en va »

Quel est le rôle d’un réserviste dans une situation d’inondation? « Ce sont des tâches probables, on ne sait pas exactement ce que l’on va faire. Si l'on se fie sur le passé, les réservistes ont eu à faire des poches de sable pour restreindre le mouvement de l’eau, ils aident à évacuer des gens qui ont de la difficulté à quitter leur domicile, etc. On est un générateur de force, on envoie un appui », répond-il.