Pierre Tremblay
Pierre Tremblay

Injure: Tremblay suggère des excuses publiques, Dostie prêt à discuter

Le conseiller du district du Lac-Magog Pierre Tremblay retirerait sa plainte pour injure contre le directeur du cabinet d’Évelyne Beaudin, Claude Dostie, si ce dernier lui présentait des excuses publiques senties. M. Tremblay a fait cette déclaration dans un communiqué, mercredi, en refusant de commenter davantage.

« Je ne souhaite pas que les contribuables sherbrookois aient à payer pour ce litige. S’il devait y avoir des frais pour les Sherbrookois, c’est parce que M. Dostie aura pris la décision de contester son constat d’infraction plutôt que de le payer. À ce sujet, nous savons que M. Dostie prépare une contestation de son constat mais jamais, à ce jour, il n’a exprimé publiquement des regrets pour ses propos, ce qui pourrait tout simplement mettre fin à cette histoire. En effet, si Claude Dostie m’offrait des excuses publiques et sincères, je retirerais ma plainte sur-le-champ. Il me semble que dans les circonstances, ce serait la chose la plus simple à faire. »

À LIRE AUSSI: Le débat sur les injures est-il allé trop loin?

Dans le document, le conseiller vise à rectifier certains éléments. Rappelons qu’il a déposé une plainte pour injure, passible d’une amende de 160 $, pour un commentaire publié par M. Dostie sur Facebook le 5 décembre. Les mots au centre du litige seraient « kamikaze en manque de publicité ». 

« Au cours des derniers jours, j’ai entendu ou lu plusieurs choses sur le litige m’opposant à Claude Dostie qui méritent, selon moi, d’être rectifiées. Je tiens à rappeler que l’appréciation des faits ne repose pas uniquement sur mes perceptions face aux propos écrits par M. Dostie. L’émission d’un constat d’infraction a été suggérée par une avocate indépendante et œuvrant à l’extérieur des services juridiques de la Ville. La suggestion de l’avocate indépendante a ensuite été entérinée par le conseil municipal et aucun élu ne s’est opposé à l’émission d’un constat d’infraction à l’endroit de Claude Dostie », lit-on dans le communiqué. 

Pierre Tremblay rapporte qu’il ne souhaite aucun dédommagement et que si la contravention était payée, le montant serait versé dans les coffres de la Ville. « Ce que je souhaite, c’est tout simplement de pouvoir faire mon travail d’élu municipal avec le respect que tout individu est en droit de s’attendre. »

Claude Dostie se réjouit de l’ouverture démontrée par Pierre Tremblay mais ne va pas jusqu’à affirmer qu’il s’excusera. « Je n’ai toujours pas reçu le constat d’infraction. Je ne connais pas la nature exacte de ce qui m’est reproché, tout comme les élus qui se sont prononcés sur la question le 3 février dernier d’ailleurs. Cela dit, je ne peux que me réjouir que M. Tremblay envisage de retirer sa plainte et veuille enfin entamer la conversation que je lui avais proposée il y plus de deux mois », répond-il par écrit.

M. Dostie avance avoir contacté le conseiller Tremblay le 9 décembre pour lui proposer une discussion au sujet de son commentaire. « M. Tremblay avait, par courriel, refusé ma main tendue en des termes non équivoques. Je réitère donc mon invitation sincère à M. Tremblay à discuter de la question entre adultes afin de mettre cette malheureuse histoire derrière nous et, espérons-le, afin de stopper le coûteux processus juridique qu’il a initié avec sa plainte à mon endroit. »