Hydro-Sherbrooke s’attend à enregistrer une pointe élevée de demande d’énergie, alors que des températures froides sévissent.

Hydro s’attend à une pointe de demande

Avec la froid intense qui sévit, Hydro-Sherbrooke s’attendait à enregistrer une pointe élevée de demande d’énergie au cours des dernières heures. Cette pointe survient lorsque l’ensemble de la clientèle consomme plus d’énergie électrique en même temps.

On demande la collaboration de la population afin d’éviter les grandes consommations d’électricité. On redoutait les périodes de lundi soir, entre 16 h 30 et 19 h 30, et de ce mardi matin, entre 7 h et 9 h

« Hydro-Sherbrooke ne demande pas aux gens d’arrêter les activités, mais plutôt de les reporter en dehors de ces périodes de pointe, et ce, particulièrement pour l’utilisation de la sécheuse, de la laveuse, du lave-vaisselle, de l’eau chaude (douche, bain, etc.) ainsi que des appareils à élément chauffant », souligne-t-on. 

« De plus, on peut aider en fermant les appareils inutiles et en diminuant le chauffage dans les pièces inoccupées. »

Environnement Canada prévoyait pour la région de l’Estrie un minimum de près de -24 degrés avec un refroidissement éolien extrême de -31 degrés.

La Ville de Sherbrooke fait elle aussi tous les efforts requis pour réduire la consommation d’énergie de ses bâtiments et équipements municipaux. 

Hydro-Sherbrooke n’a aucun problème de capacité pour subvenir à la demande, ajoute-t-on. « Ces mesures sont établies strictement dans le but de faire des économies substantielles d’achats d’énergie et d’améliorer la gestion énergétique », signale-t-on dans un communiqué de presse.

Soulignons qu’après cette vague de froid, on assistera à un réchauffement des températures. En milieu de semaine, le mercure pourrait remonter au-dessus du point de congélation. 

Orford ferme sa remontée hybride pour la journée

Le mauvais temps a forcé la fermeture de la remontée hybride au mont Orford, lundi matin.

La direction de la station de ski alpin explique que les grands vents venant d’une direction inhabituelle, soit du nord-est, accompagnés de fortes précipitations de neige, ont causé bien des ennuis dimanche.

 « Le tout a créé énormément de grésil dans la motrice où se trouve le moteur de la remontée. Dans une optique de sécurité, notre remontée était fermée puisqu’elle ne pouvait pas fonctionner adéquatement en raison de ce cocktail météo », indique-t-on.

  « C’est une question de sécurité pour tous nos skieurs. »

Toute la journée de dimanche ainsi que très tôt lundi matin, des mécaniciens et des opérateurs étaient à pied d’œuvre pour réparer la remontée. « Nous pensions pouvoir l’ouvrir, mais le même phénomène météo s’est produit tard ce (lundi) matin », ajoute la station touristique dans un communiqué. 

« Le froid, le vent, la neige et le grésil nous forcent à devoir fermer la remontée pour la journée d’aujourd’hui pour des raisons de sécurité. »    

La direction avait bon espoir que le service allait reprendre mardi  matin.