Hack QC : un marathon de 48 heures de programmation

Concevoir une application sur le thème de la mobilité durable en utilisant des données ouvertes, et ce, en moins de 48 heures : c'est le défi qu'ont tenté de relever les 157 passionnés d'informatique qui participaient ce week-end à Hack QC, une compétition provinciale de programmation se déroulant au Centre de foires de Sherbrooke.
Il y a déjà quatre ans que l'événement Hack Sherbrooke permettait aux mordus de programmation de rivaliser entre eux. Mais cette année, un nouveau portail de données ouvertes créé par le gouvernement du Québec, en collaboration avec plusieurs villes de la province, a transformé la compétition en concours provincial.  
« En se basant sur les données ouvertes répertoriées sur le portail DonnéesQuébec.ca, les participants doivent essayer d'imaginer et de programmer une application web et mobile qui permettrait de rendre la vie du citoyen plus facile, par exemple pour trouver son autobus ou les services de la ville plus facilement », expliquait samedi Marc-Henri Faure, vice-président de sociéTIC.
« En mettant les données de toutes les villes ensemble, on peut structurer les données de la même façon, ce qui fait qu'une application qui serait conçue pour une ville pourrait être répliquée ailleurs », a-t-il ajouté.
Comme le thème de cette première édition était la mobilité durable, les applications créées par les équipes de 4 à 6 participants devaient favoriser le transport actif et collectif, informer sur la congestion routière ou indiquer les emplacements de stationnement. Leur création était ensuite évaluée par un jury selon des critères tels que l'innovation et l'originalité, la collaboration, l'expérience de l'utilisateur et l'utilité pour la communauté.
De la nourriture, des douches et même des dortoirs étaient mis à la disposition des programmeurs, même si la plupart d'entre eux ne sont parvenus qu'à accumuler quelques heures de sommeil au cours du week-end.
L'équipe gagnante, Lost in the bush, composée de trois Gatinois et de trois Montréalais, est repartie avec un trophée et une bourse de 6000 $ en argent, tandis que les équipes s'étant classées au deuxième et au troisième rang se sont vu remettre des sommes de 2500 $ et 1500 $ respectivement.
« C'est vraiment une expérience qu'on ne va pas avoir à l'école ou même au travail, soulignait Jesse Emond, un étudiant en informatique de l'Université de Sherbrooke qui prenait part à l'événement. « (...) Et on apprend beaucoup en travaillant en équipe avec d'autres personnes. »
Celui qui participe fréquemment à de telles compétitions planchait ce week-end, avec son équipe, sur une application qui proposerait aux visiteurs de la ville de Montréal des parcours touristiques en fonction de l'emplacement des stations de BIXI.
« On a aussi accès à des mentors : il y a des gens spécialisés du milieu, de Sherbrooke ou même de Montréal, qui sont venus pour nous aider et nous donner des suggestions », indiquait quant à lui son coéquipier, Michaël O. Lambert.
Shawn Young, le créateur du jeu Classcraft, et Jean-René Bélanger, d'Imeka Solutions, sont notamment venus partager leurs connaissances avec les participants lors de conférences.
Au deuxième étage du Centre de foires, un volet jeunesse permettait également aux jeunes de 12 à 16 ans de s'initier au code et de découvrir les carrières en technologies de l'information.