Carol-Ann Homan

Guet-apens: Carol-Ann Homan reconnaît une implication moindre

Impliquée de façon moindre dans le vol qualifié commis à l’été 2019 sur la rue Chauveau à Sherbrooke, Carol-Ann Homan a réglé ses comptes avec la justice.

La jeune femme évite la prison ferme en étant condamnée à une peine de détention de 15 mois à purger dans la collectivité et à 120 heures de travaux communautaires.

À LIRE AUSSI: Vol qualifié sur la rue Chauveau en juillet 2019 : le dossier va vers un règlement

Vol rue Chauveau: de la nouvelle preuve déposée

Carol-Ann Homan a plaidé coupable, mardi, à des accusations réduites de vol et de voies de fait simples au palais de justice de Sherbrooke.

Carol-Ann Homan faisait partie d’un groupe de cinq jeunes qui ont trempé dans une affaire de braquage d’un individu commis dans la nuit du 11 au 12 juillet 2019.

Le motif de la vengeance est à l’origine de cette affaire où l’accusée Rose Pruneau serait l’instigatrice. Elle voulait voler les stupéfiants et la liste de clients de son ex-conjoint.

Rose Pruneau soupçonnait son ex-conjoint de lui avoir volé une once de marijuana. Elle a monté un guet-apens sous le prétexte d’un achat de drogue avec les autres accusés, Wesley Aucaucou, Raphaël Nadeau-Jolin, Maksim Hayrutdinov et Carol-Ann Homan pour attirer celui qui allait devenir la victime sur la rue Chauveau, loin de possibles caméras de surveillance.

« La peine tient compte de l’implication que vous avez eue. Ça reste tout de même une peine de détention », prévient le juge Dunnigan.

L’homme agressé dans cette affaire aurait été interpellé par Maksim Hayrutdinov, alors qu’il sortait d’un taxi.

Après son signal, Aucaucou et Nadeau-Jolin se sont joints à lui pour lui voler ses chaussures, ses clés, son sac, son portefeuille de même que son téléphone intelligent.

Les trois suspects ont pris la fuite dans un véhicule où se trouvaient les deux femmes, Rose Pruneau et Carol-Ann Homan, laissant derrière eux la victime qui a subi des blessures. C’est Carol-Ann Homan qui conduisait le véhicule.

« Elle s’est laissée embarquée dans cette affaire par sa colocataire Rose Pruneau », a indiqué son avocat Me Michel Dussault.

« Son implication est moins grande parce qu’elle n’est pas débarquée du véhicule et n’a pas organisé cette affaire. Les accusations sont tout de même graves », ajoute la procureure aux poursuites criminelles Me Maude Lapointe.

Munis des clés de la victime, les cinq accusés se sont rendus au logement de la victime.

Ils s’y sont introduits pour y voler divers objets dont des stupéfiants et de l’argent, de là les accusations d’introduction par effraction.

C’est en payant avec la carte de crédit de la victime au McDonald puis grâce à la triangulation cellulaire que les suspects ont été retrouvés, puis arrêtés dans le véhicule de Carol-Ann Homan.

Dans le cadre de sa peine avec sursis, elle devra respecter plusieurs conditions restrictives.

La jeune femme souhaite aussi retourner aux études au cours des prochains mois.

« J’ai parlé avec la victime. Il est en accord avec la suggestion commune », a mentionné la procureure aux poursuites criminelles.

Wesley Aucaucou a plaidé coupable à la trame factuelle du vol qualifié dans cette affaire au début janvier 2020.

Il a été condamné à 21 mois de prison. N’étant pas citoyen canadien, il sera expulsé du pays à l’expiration de sa peine vers la France, son pays d’origine.

La victime a déposé une demande de dédommagement qui vise les quatre individus impliqués dans cette affaire.