Grève dans le transport scolaire du 10 au 17 avril

SHERBROOKE - Les chauffeurs d'autobus scolaire de Transdev affiliés à la CSN seront en grève du 10 au 17 avril inclusivement. «Devant l'attitude inacceptable de la partie patronale, la grève de six jours annoncée aura bel et bien lieu», annonce la CSN.

La grève touchera 66 circuits à la Commission scolaire de la région de Sherbrooke (Autobus de l'Estrie), 29 circuits à la Commission scolaire des Hauts-Cantons et deux circuits à la Commission scolaire des Appalaches (Autobus la Sapinière).

À lire aussi: Grève dans le transport scolaire en avril

Depuis le début des négociations, plusieurs points achoppent tant au niveau des clauses normatives qu'à incidences monétaires. La dernière rencontre entre la partie patronale de Transdev et les représentants des deux syndicats qui y opèrent, soit le Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus de l'Estrie - CSN et le Syndicat des travailleuses et travailleurs des Autobus la Sapinière - CSN, avait lieu lundi.

«Les représentants des deux syndicats ont travaillé fort pour en arriver à une entente acceptable pour leurs membres et ainsi éviter la grève. Or, les hauts dirigeants de Transdev, eux, n'ont même pas daigné se rendre disponibles pour tenter d'en arriver à un règlement. Leurs représentants n'ont fait rien d'autre que du présentéisme à la séance de médiation qu'ils avaient eux-mêmes convoquée, justifiant leur comportement par le fait qu'ils n'avaient pas de mandat», peut-on lire dans un communiqué envoyé aux médias en début de soirée mardi.

Les deux syndicats considèrent l'attitude patronale méprisante envers leurs membres.

«De toute évidence, la multinationale semble plus préoccupée par le profit qu'elle fait engranger à ses actionnaires européens que par les conditions de travail des conductrices et conducteurs de véhicules scolaires, dénonce Denis Beaudin, président du Conseil central des syndicats nationaux de l'Estrie (CCSNE). Pourtant, elle peine à attirer et à retenir les salarié.es nécessaires pour donner le service, étant donné les conditions de travail médiocres.»

«Les demandes syndicales sont pourtant réalistes, termine Stephen Gauley, président du STT des Autobus la Sapinière. Elles sont basées sur ce qui se paye dans la région, notamment chez Autobus Ashby, transporteur qui a des contrats avec les commissions scolaires lui garantissant des revenus similaires à ceux de Transdev.»

Les chauffeurs peuvent transporter jusqu'à 72 jeunes de 4 à 17 ans chaque jour d'école.

Ce n'est pas d'hier que ces chauffeurs manifestent leur insatisfaction. L'automne dernier, ils se sont donné un mandat de grève à exercer au moment opportun. Ils ont aussi tenu des manifestations de visibilité baptisées «escouade jaune».