Yvan L’Heureux, Régis Malenfant, Nicole Clermont et Eric Malenfant invitent la population au Défi Everest Sherbrooke.

Gravir 200 fois la côte Don Bosco pour la bonne cause

La côte Don Bosco deviendra un mini mont Everest le temps d’un défi sportif et caritatif l’automne prochain.

Pour le premier Défi Everest à Sherbrooke, on invite la population à former des équipes de trois à 20 personnes qui graviront la côte à 200 reprises, soit l’équivalent des 8848 mètres de dénivelé du sommet de la terre. On leur demandera de recueillir des fonds pour des organismes locaux ou régionaux pour montrer leur engagement le jour J, soit le 6 octobre.

Le Défi Everest est né à Rivière-du-Loup en 2013, dans la fameuse côte Saint-Pierre, d’une initiative d’Yvan L’Heureux. En six ans, plus de 6000 grimpeurs de 3 à 85 ans de partout au Québec ont participé et plus de 750 000 $ ont été redistribués à 231 organismes, a-t-on souligné en conférence de presse mercredi à l’hôtel de ville de Sherbrooke.

« L’atteinte de la réussite collective dans le plaisir passe par l’entraide, notamment dans le respect des capacités de chacun des membres des équipes ainsi qu’envers les organismes à qui on offre un moyen de financement apportant support et oxygène », précise le créateur du Défi Everest. 

« Le Défi Everest atteint ainsi sa double mission : mettre en valeur l’activité physique et promouvoir l’engagement social. »

En 2019, l’activité prend de l’expansion. Plusieurs villes dont Sherbrooke pourront elles aussi accueillir le Défi Everest et permettre de verser des dons pour leurs organismes locaux. Les sommes recueillies par chaque équipe participante sont remises à 100 % à un organisme accrédité, un groupe scolaire ou un club sportif choisi par l’équipe en fonction de la cause qui lui tient à cœur.

« Une aventure unique »

« Le Défi est une aventure unique dont tout le monde sort gagnant. Le plaisir de vivre la préparation et l’ascension en équipe, chacun repoussant sa propre limite, tout en s’investissant dans le but commun et pour sa propre santé », décrit Éric Malenfant, coordonnateur du Défi Everest Sherbrooke.

« Ce but commun peut profiter directement à l’équipe ou peut être un geste pur d’altruisme qui ressert le tissu social. Un moment dans le temps où citoyens et entreprises s’investissent dans leur communauté. Un mécénat qui est un acte de gratitude, en donnant au suivant; on permettra de donner un sens à ce qu’on a soi-même reçu. »

Les enfants de 3 à 15 ans pourront également participer grâce à la catégorie Yéti qui leur permet d’accompagner un adulte inscrit dans une équipe pour gravir leur propre Everest en faisant le nombre de montées selon leur capacité. 

En vue de se préparer adéquatement pour le grand jour, des pratiques dans la côte seront offertes gratuitement tous les mardis soirs à partir du mois de mai, tant aux personnes inscrites qu’à la population en général, ajoute-t-on. Plusieurs côtes au dénivelé adéquat ont été identifiées afin que les résidents de tous les quartiers puissent se les approprier pour leur entrainement. Une liste complète des lieux est disponible sur le site Internet du Défi en sélectionnant la ville de Sherbrooke.

Pour le maire Steve Lussier, « ce projet s’inscrit dans nos valeurs et s’ajoute aux efforts que nous poursuivons dans le domaine des saines habitudes de vie. La topographie de Sherbrooke sera certainement mise en valeur avec les montées! »

Pour participer au Défi Everest, les personnes intéressées peuvent s’inscrire sur le site Internet www.defieverest.com où des informations et de témoignages à propos du défi y sont regroupés. 

L’équipe de coordination présentera l’ensemble du projet lors d’une séance d’information au Centre Saint-Michel le 3 avril à 19 h.