Le nouveau directeur du SPS, Danny McConnell, présentait le rapport annuel 2015 au conseil municipal lundi.

Godbout veut des chiffres sur les cyclistes

Les élus sherbrookois souhaitent qu'une attention plus particulière soit portée à la sécurité des cyclistes et aux lieux les plus propices aux accidents dans le prochain rapport annuel du Service de police de Sherbrooke (SPS). Plusieurs conseillers se sont par ailleurs montrés préoccupés par la croissance des appels pour des tentatives de suicide.
Annie Godbout
Le nouveau directeur du SPS, Danny McConnell, présentait le rapport annuel 2015 au conseil municipal lundi. Si la sécurité des piétons s'est détériorée, alors que le nombre de piétons blessés lors d'accidents est passé de 25 en 2014 à 37 en 2015, la conseillère Annie Godbout a déploré qu'aucune statistique ne soit dévoilée concernant les cyclistes.
« Probablement que nous pourrons l'ajouter en 2016 », a convenu M. McConnell. « Il y a un projet où nous orientons davantage nos efforts vers la sécurité des usagers à vélo. Il reste qu'il y a un travail à faire auprès de ces gens-là. Nos cyclistes doivent faire leurs arrêts, circuler en ayant l'audition libre, pour aider aussi nos automobilistes et avoir un meilleur partage de la route. »
Julien Lachance a profité de l'occasion pour demander que soient identifiés les tronçons routiers où surviennent les accidents avec blessés.
« C'est un objectif pour 2017. Nous pourrions rapidement savoir ce qui se passe dans des endroits précis. Nous pourrions aussi localiser d'autres types d'infractions tout en respectant la confidentialité des citoyens », ajoute encore Danny McConnell.
Bilan routier en constante amélioration
En ce sens, le nombre d'accidents est passé de 1970 en 2014 à 1499 en 2015 et le nombre de blessés est passé de 606 à 577. « Pour une huitième année consécutive, le bilan routier s'améliore encore cette année avec une baisse de cinq pour cent des accidents routiers », se réjouit Danny McConnell. « Nous pensons être sur une bonne lancée. »
Les tentatives de suicide, passant de 685 à 823 en 2015, n'ont pas manqué de retenir l'attention. « Le partenariat avec le CIUSSS de l'Estrie-CHUS est très important. Les policiers travaillent sur la route avec des intervenants sociaux pour offrir une réponse adéquate aux appels en santé mentale. Le projet pilote achève et le résultat sera positif. C'est un genre d'appel qui nous préoccupe beaucoup. C'est émergent. »
Le directeur du SPS s'enorgueillit de savoir que les plaintes en déontologie ont diminué, passant de 35 à 18, le plus bas niveau en dix ans. « Nous avons pris le sujet très au sérieux depuis les deux dernières années et nous avons augmenté la formation. Nous avons cherché à améliorer le travail de nos policiers par de la formation, notamment dans les techniques en emploi de la force, pour l'interception de véhicules et la conduite automobile. On leur donne des outils, des façons de faire. Nous tentons d'être très proactifs. Nous pensons que c'est directement relié à la baisse des plaintes en déontologie. »
Le nombre de constats d'infraction émis par le SPS tant en matière de stationnement, de paix et tranquillité publique que de circulation a augmenté au cours de la dernière année.
Au cours de la dernière année complète, le nombre de crimes contre la personne a diminué légèrement passant de 718 en 2014 à 637 en 2015. Durant la même période, il y a eu 13 crimes contre la propriété de plus sur le territoire, alors que le nombre de dossiers de stupéfiants est resté stable à 357 en 2015.
Si l'on se fie aux cartes d'appels, les policiers sherbrookois ont été plus occupés en répondant à 3162 événements de plus qu'en 2014. Le SPS a été appelé sur une moyenne de plus de 133 appels par jour, soit 48 626 événements.
Les plaintes pour la conduite avec les capacités affaiblies, les menaces, fraudes et extorsions, les personnes ou véhicules suspects, la prostitution, les règlements municipaux, les troubles, bagarres ou personnes en crises ainsi que les vols sont les catégories d'appel qui ont connu des hausses significatives.
- Avec René-Charles Quirion