Geneviève Hébert

Geneviève Hébert a surfé sur le raz-de-marée de la CAQ

Geneviève Hébert a surfé sur le raz-de-marée de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour ravir la circonscription de Saint-François avec plus de 35 pour cent des voix. « C’est gros aujourd’hui »

De façon spontanée, Geneviève Hébert a commenté son élection par une majorité de 4300 voix, mais surtout son accession au gouvernement majoritaire de François Legault.

La nouvelle députée a dépassé dans l’ordre Charles Poulin du Parti libéral du Québec, Kevin Côté de Québec solidaire et Solange Masson du Parti Québécois.

« J’ai été présente partout sur le territoire. J’ai parcouru les routes, les rues, les ponts. Il n’y a plus de secret pour moi dans la MRC de Coaticook et à Lennoxville, Bromptonville et Sherbrooke. J’ai rencontré des gens extraordinaires qui m’ont motivée », a exprimé Geneviève Hébert lors du rassemblement de la CAQ en Estrie.

Elle a salué ses adversaires et remercié les électeurs de Saint-François de leur confiance.

« Je suis une femme de terrain. J’ai promis de retourner remercier les gens et je vais le faire. Je veux remercier mon chef de m’avoir permis de faire partie de l’équipe du changement. Je vais me mettre au travail et être à votre service », signale la nouvelle députée de Saint-François.

Elle assure qu’elle va faire « plus et mieux » pour les électeurs de Saint-François.

« Il y a plein de dossiers qui dorment sur les tablettes. On parle du Cégep de Sherbrooke et sa piscine et son financement, la clinique médicale à Coaticook, l’école de Compton. On va ressortir les dossiers des boules à mites et passer à l’action le plus rapidement possible », assure Geneviève Hébert.

La nouvelle députée de Saint-François n’avait pas eu le temps de parler à François Legault après la victoire caquiste.

« On vit de grands moments. C’est un rêve qui se réalise. Il veut que le Québec réussisse et faire de la politique humaine. Ça me rejoint totalement. L’arrivée de la CAQ en Estrie va donner du changement, de l’écoute. C’est le temps que l’on soit écoutés et cessés d’être tenus pour acquis en Estrie. Nous avons été délaissés et nous allons faire mieux, faire plus pour les gens de Saint-François et de l’Estrie », assure Mme Hébert.

Solange Masson ferme la marche

La candidate du PQ ne se laissait pas décourager même si le résultat n’a pas été en sa faveur.

« C’est le résultat d’une vague caquiste, souligne-t-elle. Les gens voulaient du changement et ils vont l’avoir. Je ne pense pas que le message du PQ n’a pas passé, c’est le désir surtout de sortir les libéraux parce que plusieurs personnes ont voté pour la CAQ seulement pour les sortir. »

Elle estime avoir mené une bonne campagne électorale. Elle n’est pas non plus amère de terminer au 4e rang dans la circonscription.

« C’est ça la politique, on ne sait pas ce qui va arriver. Si les gens n’étaient pas prêts pour le PQ, ils ne l’étaient pas et je ne le prends pas personnel. Je pense que c’est une réaction nationale, on voit que le PQ ne passe pas. »

Mme Masson s’est tout de même permis une pointe envers la CAQ.

« Avec l’accord de libre-échange qui vient d’être signé, j’ai hâte de voir comment Legault va défendre les agriculteurs»

- Avec Simon Roberge