L’un des irritants du plan de revitalisation de la rue Galt Ouest est la construction prévue d’un terre-plein qui empêchera les virages à gauche, entre la rue Belvédère Sud et la rue Alexandre.
L’un des irritants du plan de revitalisation de la rue Galt Ouest est la construction prévue d’un terre-plein qui empêchera les virages à gauche, entre la rue Belvédère Sud et la rue Alexandre.

Galt Ouest : la Ville et les commerçants se réuniront le 25 août

Alain Goupil
Alain Goupil
La Tribune
Les irritants entourant les travaux de revitalisation de la rue Galt Ouest, entre les rues Belvédère Sud et Alexandre, donnera lieu à une rencontre entre des commerçants du secteur mécontents et des représentants de la Ville afin d’échanger sur des solutions face aux impacts occasionnés par ces travaux.

La rencontre aura lieu le mardi 25 août dans un local du centre commercial Centre Sherbrooke (anciennement Place Belvédère).

Le gestionnaire de Centre Sherbrooke, Vincent Bergeron, dit avoir demandé la tenue de cette rencontre avec la Ville, même si une consultation publique virtuelle sur ce projet a eu lieu le 10 juin dernier.

« Les marchands de notre centre commercial se sont dit insatisfaits de la consultation virtuelle, précise M. Bergeron. Devant cet état de fait, nous avons décidé de convoquer les marchands de notre centre commercial et nos voisins pour prendre connaissance du projet Galt Ouest de la Ville de Sherbrooke pour recueillir leurs commentaires et questions afin d’aider notre entreprise à se faire une tête sur ce projet. Ce que nous ferons à la lumière des résultats de cette rencontre. »

L’un des irritants du plan de revitalisation de la rue Galt Ouest est la construction prévue d’un terre-plein qui empêchera les virages à gauche, entre la rue Belvédère Sud et la rue Alexandre.

Selon M. Bergeron, la construction d’un terre-plein viendra supprimer des places de stationnement sur Galt Ouest, en plus de fermer partiellement l’une des deux entrées du centre commercial. Cette entrave entraînera, dit-il, un plus grand flux de véhicules automobiles sur la rue Belvédère Sud, déjà très congestionnée aux heures de pointe. 

 « Nous sommes inquiets quant à l’effet de ces changements sur la capacité d’attraction et sur le niveau d’achalandage de notre centre commercial. Nous avons posé des questions, demandé les études sur lesquelles les services de la Ville s’appuyaient pour affirmer que cela n’aurait pas d’impact et malgré nos demandes répétées pour obtenir ces fameuses études, nous ne les avons toujours pas vues. »

Lors de la consultation publique, les services municipaux avaient invoqué l’ajout d’une piste cyclable et l’élargissement du trottoir, en plus des enjeux de sécurité, pour expliquer la décision de construire un terre-plein. 

M. Bergeron espère que la rencontre donnera lieu à des réponses satisfaisantes. « En ces temps difficiles pour les commerces de détail, ce n’est pas le temps de jouer aux apprentis sorciers avec notre capacité d’attraction et notre niveau d’achalandage », a-t-il déclaré.

À la Ville, on confirme que des fonctionnaires municipaux assisteront à la rencontre du 25 août, qui se déroulera en présence d’un modérateur. On indique en outre que le maire Steve Lussier a inscrit cette rencontre à son agenda, mais que sa présence reste à confirmer.