Les lauréates Elfée De la Bruère Dagenais et Anaïs Grenier se sont distinguées dans la catégorie « Engagement ».

Gala des Bravos: saluer l’implication et le dépassement

Le 18e Gala des Bravos de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) avait lieu dimanche, au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke. Les jeunes lauréats de la catégorie « Engagement » sont les citoyens impliqués de demain. Ces élèves s’investissent dans un projet qui peut être bénéfique pour leur école, et même tout leur entourage. En plus d’être un exemple à suivre pour ses camarades, la petite Elfée De la Bruère Dagenais pourrait ainsi inspirer plus d’un adulte. À seulement 11 ans, sa conscience pour l’environnement la pousse à prendre des initiatives et à faire sa part pour la planète.

« Depuis que je suis toute petite, la planète pour moi c’est important. Je ne veux pas que ça devienne comme un dépotoir avec plein de choses par terre. J’ai décidé d’aller dans le comité Vert pour donner mon petit grain de sel », raconte l’élève de l’école de l’Écollectif.

À lire aussi: Lumière sur les talents

Elfée était à la tête du comité Vert, le comité environnement de l’école. Le groupe composé de 12 élèves a su trouver des façons écologiques et originales de protéger la planète. Ils ont organisé un concours : ceux qui triaient le mieux les déchets courraient la chance de gagner un jeu de société. Plusieurs ont donc fouillé les poubelles, et ont même fabriqué un papier protecteur avec des matériaux recyclés. 

« Je vois beaucoup d’adultes qui ne font rien quand ils voient un déchet... Je me dis qu’eux, ils n’ont peut-être pas eu la chance d’avoir un comité Vert comme ça à leur école quand ils étaient petits. Moi je dis “prenez-le et mettez-le dans la poubelle”. Ça fait déjà un déchet de moins et si tout le monde fait ça il y en aurait peut-être plus », ajoute la lauréate récompensée pour son travail alors qu’elle était en cinquième année du primaire. 

La volonté de rendre son désir réalité

Finissante à l’école du Sacré-Cœur l’année dernière, Anaïs Grenier s’est lancée dans rien de moins que l’organisation d’un spectacle de talents. C’est un projet qu’elle a voulu fonder dans le but de mettre en valeur les différentes forces artistiques des élèves.

« À notre école, on fait de la musique, souvent en groupe, et on n’a jamais la chance de mettre à l’avant nos talents personnels. C’était pour voir ce qui passionne les jeunes de l’école. C’était vraiment juste pour montrer les talents et présenter ça aux parents. On a eu beaucoup d’auditions, les gens ont vraiment aimé ça », raconte-t-elle. 

Au départ, elle voulait pouvoir faire un numéro de danse, mais l’organisation du spectacle a finalement pris tout son temps, et elle s’en réjouit.

L’animateur Romulad Lessard a su rendre le gala dynamique et amusant pour le public.

Accompagnée d’un groupe motivé, elle a mené à terme cet ambitieux projet, de la promotion et des auditions jusqu’à la production. Même qu’elle a réussi à recueillir des bourses d’un total de 3500 $ pour le projet. L’école a pu acheter du matériel de scène qui permettra de répéter l’activité, qui a été, disons-le, un succès. Il s’agissait d’une première en 45 ans pour l’école du Sacré-Cœur. Anaïs avait un désir, et détenait surtout la volonté de le rendre réalité pour qu’un maximum d’élèves puisse en profiter. 

« C’était compliqué! rigole-t-elle. Mais j’étais entourée de mes parents. J’ai vraiment aimé ça, c’est une expérience enrichissante et ça débloque des capacités que tu as. »

28 autres élèves de toute la CSRS ont été récompensés avec un bravo pour leur engagement. 

Un défi à la fois

Joany-Maude Serrurier-Boisvert est non-voyante, mais sa condition ne l’a pas empêchée de s’impliquer un peu partout. Durant son passage à l’école secondaire internationale du Phare, elle a joué dans une pièce de théâtre, fait du parrainage avec une élève non-voyante du primaire, écrit dans le journal étudiant et même participé à un défilé de mode. Sa persévérance lui a valu un bravo das la catégorie « Défi ». 

« C’est pour m’épanouir que je fais beaucoup de choses, pour devenir de mieux en mieux avec moi-même. C’était dur, mais j’ai aimé ça beaucoup », raconte Joany-Maude, qui est d’accord pour dire qu’elle a repoussé ses limites. 

Même si elle était épuisée de son année, elle est contente d’avoir pu se prouver à elle-même qu’elle en était capable, voyante ou pas. 

Le bravo « Défi » est justement remis aux élèves qui ont surmonté des difficultés et qui ont mené à terme un objectif qu’ils s’étaient fixé. Ce sont 34 jeunes de la CSRS qui étaient lauréats dans cette catégorie.

Pour le volet « Excellence », 26 élèves ont été récompensés publiquement pour leur dossier scolaire extraordinaire, mais aussi pour être un modèle à suivre en terme d’attitude et de dévouement.

Le président de la CSRS Gilles Normand et le directeur général Christian Provencher n’avaient que de bons mots pour le succès, l’engagement et la persévérance des élèves.