Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les organisateurs de la Fête du lac des Nations avaient dressé une liste d’une vingtaine d’endroits en ville d’où il serait possible d’admirer les feux d’artifice samedi soir à partir de 21 h 45. Toutefois, certains n’offraient pas la vue optimale sur le spectacle pyrotechnique.
Les organisateurs de la Fête du lac des Nations avaient dressé une liste d’une vingtaine d’endroits en ville d’où il serait possible d’admirer les feux d’artifice samedi soir à partir de 21 h 45. Toutefois, certains n’offraient pas la vue optimale sur le spectacle pyrotechnique.

Fête du lac: difficile de voir les feux de certains points de vue suggérés

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
L’organisation de la Fête du lac des Nations se dit consciente que tous les festivaliers s’étant déplacés pour voir les feux d’artifice tirés samedi soir n’ont pu avoir le meilleur point de vue sur le spectacle pyrotechnique.

Certains sites suggérés pour se positionner à Sherbrooke ne permettaient pas de voir les feux, admettent les organisateurs.

« Pour permettre à la population d’en profiter, la solution était de donner une liste de points de vue favorables dans des conditions optimales et de lancer, dans les 30 minutes avant le début des feux, des petits bouquets de bombes aux cinq minutes pour permettre à la population de s’assurer de les voir et de changer de point de vue au besoin », explique-t-on dans un communiqué de presse diffusé lundi avant-midi. 

« La majorité des points de vue ont permis aux festivaliers de vivre une expérience optimale. »

Toutefois, des festivaliers ont été déçus, car certains points de vue ne permettaient pas de voir les feux. « Nous devions jongler avec la météo qui était loin d’être optimale en ce qui concerne la visibilité et la hauteur d’explosion des bombes, que nous ne pouvions faire partir un feu de cette ampleur à aucun autre lieu en ville, que nous avons fait au mieux avec un nouveau site de lancement et très peu de temps pour le préparer en raison des délais d’approbation », assure-t-on.

Rappelons que l’organisation promettait le plus grand feu jamais tiré à Sherbrooke pour clôturer cette 40e édition. Afin de respecter les conditions de la santé publique, l’endroit de tir est resté secret. Une Sherbrookois avait lancé une pétition contre cette présentation,

On avait dressé une liste d’une vingtaine d’endroits en ville d’où il serait possible d’admirer le spectacle à partir de 21 h 45. Plusieurs internautes ont exprimé leur déception sur les réseaux sociaux, notamment sur la page Facebook de La Tribune,  

De très nombreux commentaires positifs ont été reçus par l’organisation, tient-on à dire.

« Malgré tout, pour des dizaines de milliers d’Estriens qui se sont dispersés dans la ville pour profiter de ce feu, il était bel et bien sous le thème de 40 ans de wow ! », ajoute-t-on.

81 000 festivaliers

Par ailleurs, les spectacles ont fait salle comble et ont attiré de très nombreux spectateurs en ligne, se réjouissent les organisateurs. Cette édition hybride a été une réussite avec quelque 3000 connexions par prestation pour les neuf spectacles de l’édition 2021. Ce sont donc 27 000 connexions pour cette édition bien spéciale.

Cela surpasse les estimations des organisateurs qui estiment, qu’en moyenne, trois personnes par connexion assistaient aux spectacles, pour un total de 81 000 festivaliers.