Eugène Francoeur, à gauche, était tout sourire lors du dernier souper aux homards des Stentors.

Eugène Francoeur décède à 79 ans

La moitié de l’âme du réputé souper aux homards des Stentors est décédée lundi matin à l’âge de 79 ans.

Eugène Francoeur a succombé des suites d’un infarctus survenu en soirée dimanche. Il est décédé à l’hôpital, à 6 h du matin, entouré de son épouse et de plusieurs membres de sa famille, relate son frère cadet Raphaël Francoeur.

« L’automne passé, il avait subi des pontages, mais il allait bien maintenant, explique M. Francoeur. Il travaillait encore la semaine dernière avec ses deux garçons et son épouse. Même s’il avait pris sa retraite, il était tout le temps là (chez les Enduits Stef) parce que c’était sa vie, le travail. »

Les noms d’Eugène Francoeur et de son épouse Gisèle sont indissociables, à Sherbrooke, du fameux souper aux homards du corps de tambours et clairons Les Stentors.

Chaque printemps depuis 35 ans maintenant, le couple organisait cette activité-bénéfice qui a attiré 1800 convives en 2017 et mobilisé quelque 200 bénévoles.

À la tête d’une famille reconstituée de 13 enfants, M. et Mme Francoeur avait mis sur pied ce souper-bénéfice en 1982 pour créer le corps musical fréquenté par un de leur fils et en financer les activités. En 2017, ce sont 50 jeunes de 13 à 21 ans qui pratiquent leur passion dans le groupe musical, un des derniers toujours actifs au Québec, et qui fait rayonner la région dans des compétitions à travers le continent nord-américain.

Si leurs fils Dominic et Gabriel ont pris la relève chez les Enduits Stef, le deuxième est aussi étroitement impliqué dans l’organisation du souper des Stentors avec sa mère Gisèle, si bien que l’œuvre va se poursuivre, prédit avec confiance Raphaël Francoeur, qui salue du même souffle les nombreuses autres implications de son frère aîné.

« Toutes les fois que quelqu’un avait besoin d’aide pour une œuvre de charité, ils étaient là avec Gisèle », témoigne-t-il, avec une admiration palpable.

« Mon frère, c’était un homme au grand cœur. Il avait toujours une bonne parole et il avait une belle philosophie de vie. Il mérite qu’on honore sa mémoire et qu’on lui rende hommage. »

Les détails des funérailles d’Eugène Francoeur seront annoncés plus tard cette semaine.