Le Dr Mathieu Faubert se prête au jeu de la chaise du dentiste dérangé dans la maison hantée créée par le Centre dentaire du Vieux Sherbrooke au profit de Moisson Estrie.

Épouvante chez le dentiste au profit de Moisson Estrie

Pour Moisson Estrie, la Fête de l'Halloween est une façon originale et accessible de permettre à la population de soutenir sa mission ; pour le Centre dentaire du Vieux Sherbrooke, c’est un resserrement des liens de l’équipe au profit d’une bonne cause. Forts de l'an dernier, les organisateurs ont mis les bouchées doubles pour l'édition tenue samedi, en créant de toutes pièces une maison hantée aux airs de cabinet de dentiste détraqué.

Dès l’entrée, les avis de recherches et l’étroit corridor font grimper l’angoisse. Accueillis par une inquiétante réceptionniste — les plus attentifs auront remarqué la comédienne Annie Bouchard — les patients sont pris en charge par un dentiste dérangé avant se s’aventurer dans un sinueux parcours où les enfants zombies abondent et les interrogations s’additionnent. « Sortez-nous d’ici », clament un groupe de jeunes revenants en marge du parcours tout au long de la visite.

L’équipe du Centre dentaire préparait depuis un mois ce parcours théâtral. Faisant appel à du matériel récupéré ou créant eux-mêmes des pièces, comme des doigts coulés à l’aide du matériel trouvé en clinique, les responsables ont accumulé les heures pour transformer le sous-sol du bâtiment adjacent au centre en lieu d’épouvante. Une contribution volontaire de 5 $ était suggérée à l’entrée du parcours.

Au total, près de 24 enfants bénévoles ont arboré costume et maquillage pour l’occasion. « Je crois que ce qui fait vraiment la particularité de cet événement, c’est à quel point il est inclusif pour les enfants. Contrairement à un souper gastronomique ou une collecte habituelle où ils ont parfois un peu moins leur place, ils peuvent vraiment s’impliquer, tant pour jouer dans la maison hantée que pour venir décorer une citrouille », se réjouit Geneviève Côté, directrice générale de Moisson Estrie.

À l’instar de l’an dernier, les familles étaient en effet invitées à venir sculpter des citrouilles au coût de 10 $ pour chacun des fruits qui avaient été en majorité offerts par la ferme Perreault de Windsor. Une offre qui en a charmé plusieurs comme Véronique Vigneault et ses enfants Isaac, Grégoire et Frédérique. 

« Je trouve ça vraiment original. On avait envie de le faire et on apprécie pouvoir le faire au profit d’une cause. Je n’aurais peut-être pas eu le courage de le faire dans ma cuisine. Puis, je pense que c’est aussi une belle occasion pour la communauté de tisser des liens », partage la mère des enfants de 4, 6 et 8 ans, qui avouent même préférer cette activité à la collecte de bonbons. 

« On a tellement de plaisir à la faire, dit le Dr Mathieu Faubert, qui compte parmi les cinq dentistes du Centre dentaire du Vieux Sherbrooke. C’est une belle mobilisation d’équipe, et tant qu’à faire un party de bureau, on le fait au profit de la récupération alimentaire ! »