L'urbaniste Lise Dubord a présenté les changements nécessaires au schéma d'aménagement, pour le déménagement du Costco, devant environ 25 citoyens, de même que les commissaires Pierre Tardif, Bernard Sévigny et Robert Pouliot.

Encore des craintes devant le déménagement de Costco

La circulation au plateau Saint-Joseph, la production de gaz à effet de serre et la desserte en transport en commun ont fait partie des préoccupations citoyennes exprimées mercredi au sujet du projet de déménagement du Costco. Environ 25 personnes s'étaient présentées à l'hôtel de ville pour obtenir plus d'information au sujet des changements nécessaires au schéma d'aménagement pour permettre le déménagement.
D'emblée, le maire Bernard Sévigny, qui était flanqué des conseillers Pierre Tardif et Robert Pouliot, a rappelé que Costco avait préféré le plateau Saint-Joseph au pôle de la 12e Avenue, même si le terrain de l'est ne nécessitait aucune modification réglementaire. Il s'agit d'un choix de l'entreprise.
Thierry Nootens a qualifié le projet d'irresponsable. « Le plateau demeure un site périphérique et autoroutier. J'aimerais entendre des experts en aménagement urbain expliquer en quoi ce projet correspond aux bonnes pratiques urbanistiques et contribue à l'atteinte des cibles de réduction des gaz à effet de serre. »
La directrice adjointe du Service de la planification urbaine et du développement durable, Lise Dubord, a précisé que la demande de Costco n'entraîne pas d'agrandissement du périmètre urbain. « Aucun autre terrain vacant ne pouvait accueillir le projet. »
Le directeur du même service, Michael Howard, a pris la balle au bond. « Il serait faux de dire que la plupart des clients de Costco viennent de Sherbrooke. Ils viennent d'aussi loin que 75 km autour de Sherbrooke et viennent faire leurs achats en une seule visite. Quand les commerces sont éparpillés dans la ville, ils doivent se déplacer. Je ne suis pas certain que ça réduise l'émission de gaz à effet de serre. Le plateau est un pôle d'attraction d'environ 300 000 personnes. C'est le centre géographique de la ville, là où les autoroutes convergent. »
Évelyne Beaudin voulait savoir si Costco profite d'un congé de taxes, ce à quoi le maire a répondu par la négative. On lui a aussi répondu que le schéma d'aménagement avait déjà été modifié trois fois depuis qu'il avait été adopté.
M. Howard a par ailleurs précisé que les plans diffusés jusqu'à maintenant n'étaient pas les plans finaux. Une étude de circulation sera exigée du promoteur et les voies de circulation pourraient être modifiées en conséquence. Dans le même sens, des îlots de verdure seront exigés dans le stationnement du Costco.
L'ancien élu Francis Gagnon estime que le conseil aurait pu user de persuasion pour amener le commerce dans l'Est. « Les déplacements vont continuer de s'accentuer. Ma crainte, c'est qu'on se retrouve avec deux villes. Le déficit commercial de l'Est va continuer de s'accentuer. Je suis inquiet, à moins que vous ayez dans les cartons des projets qui feraient que je sorte d'ici rassuré. »
France Croteau a plaidé pour que le développement de la ville s'organise d'abord autour des services de transport en commun. Christine Labrie jugeait que la Ville se soumettait aux volontés de Costco. « Nous essayons d'optimiser les projets pour les rendre socialement acceptables. On essaie de faire valoir l'intérêt du public », répond Bernard Sévigny. Si la desserte en transport en commun devrait être améliorée sur le plateau, une voie cyclable reliant le pôle commercial au parc André-Viger est étudiée.
À Hélène Pigot, qui craint le monopole pétrolier de Costco, le maire a répondu que l'ajout de 24 pistolets à essence représente une augmentation de 6,2 % sur le territoire de Sherbrooke, ce qu'il ne juge pas significatif.
La Ville cherche aussi des façons de faciliter l'ajout de bornes de recharges pour les véhicules électriques au plateau Saint-Joseph.
Quant à la proposition d'ajouter une voie bidirectionnelle vers le pôle commercial, dans le prolongement de la rue Jean-Paul-Perrault, Lise Dubord croit que l'espace nécessaire est insuffisant. Elle effectuera néanmoins des vérifications.
Au final, les problèmes de circulation sur la rue Prospect ont aussi été soulevés.