Serge Auray

Encore 200 barils de thymox vendus aux États-Unis

Les ventes d’un désinfectant à base d’huile essentielle de thym qui détruit le coronavirus et qui est fabriqué à Sherbrooke sont en hausse exponentielle.

Le Laboratoire M2 de Sherbrooke, qui a développé le thymox doté de la propriété de désinfecter les surfaces qui pourraient être infectées entre autres par le coronavirus, a reçu jeudi une nouvelle commande de plus de 200 barils de son concentré.

« Ce sont plus de 5 millions de petites bouteilles de 750 ml qui pourront être faites avec ce que nous avons vendu cette semaine », signale le président fondateur de Laboratoire M2, Serge Auray.

Cette commande américaine de thymox, un concentré distribué sous la marque Bioesque Solutions aux États-Unis, permettra de faire 2,3 millions de bouteilles de désinfectant de surface pour les écoles, les hôpitaux ou les transports publics pour ne nommer que ces utilisations.

Le produit de Laboratoire M2 n’est pas un gel désinfectant, mais un désinfectant pour toutes les surfaces dures, des planchers aux comptoirs en passant par les salles de bain.

Si 17 barils de 200 litres de thymox avaient été vendus en janvier 2020, la crise de la COVID-19 à travers le monde a fait exploser les ventes à 312 barils en février.

« C’est fou. Les commandes arrivent de partout dans le monde. Je crois qu’il va y avoir un avant et un après de cette crise », estime Serge Auray.

Ce dernier signale que les normes pour être certifié comme désinfectant sont extrêmement sévères aux États-Unis.

« Pour que l’on puisse étiqueter que notre produit désinfecte du coronavirus, nous devons avoir obtenu une homologation d’un laboratoire indépendant », mentionne M. Auray.

Chacun des barils de 200 litres de concentré de thymox est multiplié par 33 par les distributeurs avant d’être mis en marché.

En plus du Canada et des États-Unis, la Chine, le Japon, la Turquie, Taïwan sont des pays où le thymox est distribué.

« Nous avons reçu des demandes d’Iran et du Nigéria. Nous sommes capables de répondre à la demande. En 3 h, nous pouvons produire 6000 litres. Notre seul obstacle demeure l’approvisionnement en thym qui nous vient de l’Espagne et de l’Inde », indique Serge Auray.

Le désinfectant de surfaces et les comptoirs mis au point à partir de l’huile essentielle de thym n’est pas le seul produit désinfectant produit par l’entreprise sherbrookoise.

Un pesticide naturel organique à base de thymox vient d’être approuvé aux États-Unis.

« C’est un marché immense qui pourra être utilisé dans la culture de fraises, de framboises ou de blé. Notre ingrédient actif le thymol est entièrement naturel », signale Serge Auray des Laboratoires M2.