Claire Messier a perdu l’équilibre en voulant monter sur le trottoir situé en face de la Banque CIBC au Carrefour de l’Estrie le lundi 25 novembre à 21 h 15. Elle recherche la personne qui lui a porté secours.
Claire Messier a perdu l’équilibre en voulant monter sur le trottoir situé en face de la Banque CIBC au Carrefour de l’Estrie le lundi 25 novembre à 21 h 15. Elle recherche la personne qui lui a porté secours.

Elle recherche le bon Samaritain l'ayant secourue

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Claire Messier recherche le bon Samaritain ou la bonne Samaritaine qui lui est venu en aide le 25 novembre. Ce soir-là, la dame de 82 ans s’est arrêtée deux minutes au guichet automatique de la Banque CIBC située au Carrefour de l’Estrie. Il était 21 h 15, tous les magasins étaient fermés et le stationnement était désert.

« En voulant monter sur le trottoir, j’ai perdu l’équilibre et je suis tombée par en arrière. J’ai perdu conscience », indique la dame.

La dame s’est réveillée aux alentours de 22 h, étendue sur une civière de la salle d’urgence de l’Hôpital Fleurimont. Évidemment, elle était perdue. Complètement perdue...

« Je trouvais que la banque avait changé d’allure », dit-elle en riant.

La dame était couverte de sang. On lui a alors raconté sa mésaventure. Sa chute, l’appel au 911, son transport en ambulance, son arrivée à l’hôpital, sa commotion cérébrale, ses points de suture...


« La ou les personnes qui m’ont trouvée auraient aussi pu partir avec mon auto, ma sacoche, mon argent, mes bijoux, n’importe quoi, mais non, ils ont juste voulu m’aider. »
Claire Messier

Un détail manquait dans l’histoire : qui est la bienveillante personne qui lui est venue en aide, qui a appelé les secours et qui a même déposé deux foulards sous sa tête en attendant l’arrivée des secours?

« J’aimerais vraiment remercier la personne qui m’a aidée. J’aurais pu rester couchée là longtemps. Il ne faisait pas si froid, mais je saignais beaucoup... La ou les personnes qui m’ont trouvée auraient aussi pu partir avec mon auto, ma sacoche, mon argent, mes bijoux, n’importe quoi, mais non, ils ont juste voulu m’aider », rappelle-t-elle.

L’octogénaire a gardé des séquelles de sa chute. Sa mémoire est moins efficace qu’avant. Elle est plus étourdie et perd davantage l’équilibre.

« J’ai rencontré un gériatre. Il est temps que je m’occupe de mes pertes d’équilibre », dit-elle sagement.

En attendant, la dame et son époux tiennent à remercier de vive voix la ou les gentilles personnes qui lui sont venues en aide. Tellement que son époux a publié un avis de recherche dans les petites annonces de La Tribune cette semaine.