Catherine Boileau

Échange entre une citoyenne et Bergeron sur le parc Willie-Bourassa-Auger

SHERBROOKE - La Ville n'a pas l'intention d'investir des sommes importantes pour revitaliser le parc Willie-Bourassa-Auger. Si des travaux pour un accès à la rivière ne figurent pas dans les plans, un entretien pour le contrôle de la végétation est néanmoins prévu.

C'est, en substance, la réponse qu'a fournie la présidente du conseil municipal et conseillère de Brompton, Nicole Bergeron, à une question de la citoyenne Catherine Boileau, mardi. Mme Boileau était une des militantes pour la sauvegarde du parc.

« Je remercie les acheteurs d'avoir été plus sages que les élus et d'avoir retiré leur offre d'achat. Maintenant que le parc n'est plus à vendre, je rappelle qu'il accuse un déficit récurrent depuis plusieurs années. Je vous rappelle aussi votre responsabilité pour assurer la sécurité des citoyens fréquentant ce parc. Le regroupement des pêcheurs à la mouche vous a proposé de vous aider à rendre les berges sécuritaires. Un comité est en train de se former pour que les intérêts du parc soient respectés », a dit Mme Boileau.

Elle a du même coup demandé l'assurance que les parcs ne feraient plus jamais l'objet d'une vente et a demandé ce que le conseil ferait pour rendre le parc plus attrayant. « Je veux un engagement écrit que les 10 000 $ réservés pour le processus référendaire seront réinvestis dans le parc. »

Nicole Bergeron a réagi en qualifiant d'inappropriés les remerciements de Mme Boileau aux acheteurs. « Ces gens ont été affectés. Ils sont excessivement déçus. »

Mme Bergeron a refusé de signer un engagement écrit et dit travailler dans l'intérêt du bien commun. « J'ai fait le tour des parcs de mon district. Nous ferons un nettoyage de la végétation qui a trop profité et nous ajouterons de la signalisation pour indiquer la présence du parc. Il n'est pas question d'investir pour une descente vers la rivière. Nous n'avons pas cet argent. »

En ce qui concerne les enjeux de sécurité, une pancarte a déjà été installée pour demander aux usagers de ne pas s'approcher des rives.

Nicole Bergeron a ajouté que 16 frênes devront être coupés. Elle a par ailleurs invité Mme Boileau à lire l'opinion d'un citoyen favorable à la vente du parc qui a été publiée dans La Tribune.

« Pour les autres parcs, j'invite les élus à regarder les options dans les conseils d'arrondissement. Je n'ai pas l'intention de me mêler des investissements de mes collègues dans leurs parcs et je vais demander la même chose de la part de mes collègues. »