Eau contaminée du secteur Huntingville : la cause demeure inconnue

Les citoyens du secteur Huntingville, dans l'arrondissement de Lennoxville, doivent continuer de faire bouillir l'eau du robinet pendant une minute, et ce, jusqu'à nouvel ordre. Le mystère demeure entier en ce qui concerne la cause de la contamination de leur eau potable.
« Nous sommes en recherche intensive pour trouver la cause. Le problème n'est pas la qualité de l'eau potable fournie par la Ville, mais d'une maison ou d'un foyer qui serait encore raccordé sur l'ancien réseau d'eau potable. Nous avons analysé l'eau qui reste dans les anciens réservoirs, et elle n'est pas conforme », confirme Caroline Gravel, directrice des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke.
À force de multiples analyses, le foyer problématique a en effet été situé autour des anciens réservoirs qui sont toujours sur place.
« Nous faisons de multiples tests pour essayer de trouver une maison qui serait branchée aux deux réseaux. S'il le faut, on pourrait débrancher toutes les maisons, passer des caméras dans les tuyaux pour trouver la cause. On vérifie aussi les bornes-fontaines. Bref, on ne sait pas, on ne sait toujours pas, mais on cherche », assure Mme Gravel.
Les plus récentes analyses démontrent toujours la présence de coliformes totaux et atypiques dans l'eau potable acheminée à une quarantaine de résidences de ce secteur. Les conséquences d'une exposition à peuvent varier. Les symptômes les plus courants sont les suivants : nausée, vomissements et diarrhée.
Les résidences touchées sont situées sur les rues Campbell, Pharo, Pleasant View, Mitchell et Glenday.