Tarik Taïri, vice-président de l’organisme RIFE (Rencontre interculturelle des familles de l’Estrie), a invité les citoyens à s’exprimer, samedi, lors d’une ciné-discussion sur la diversité culturelle.

Discuter pour contrer le racisme

Une ciné-discussion sur le thème de la diversité culturelle, tenue samedi après-midi, marquait les premiers pas du projet « Ensemble contre le racisme et les discriminations à Sherbrooke : médiations, sensibilisation, alliés et multiplicateurs ».

Dans une conversation suivant la projection du documentaire de 1996 Village mosaïque Côte-des-Neiges, les membres du RIFE (Rencontre interculturelle des familles de l’Estrie) Michèle Vatz Laaroussi et Tarik Taïri ont invité les personnes présentes à s’exprimer. La question explorée : « Quels sont nos rapports avec la diversité culturelle à Sherbrooke en 2019? »

Il a entre autres été question des particularités des différentes approches gouvernementales à ce sujet, soit l’interculturalisme et le multiculturalisme, respectivement prônés par le provincial et le fédéral. Des enjeux religieux ont également été soulevés, particulièrement en rapport avec le projet de loi 21, le port du voile et la place autrefois occupée par l’Église au Québec.

« Deux discours différents ont aussi été entendus au sujet de l’apprentissage de la langue française, résume Mme Vatz Laaroussi. Certains portent une très grande importance à l’apprentissage de la langue française par les immigrants, tandis que d’autres soutiennent que, même si celle-ci est maîtrisée, d’autres obstacles les empêchent tout de même de s’intégrer et de trouver un emploi. » Parmi ces barrières : l’absence de maîtrise de l’anglais, les différences culturelles et la difficulté de faire reconnaître son niveau d’éducation.

« C’est très intéressant, on a besoin d’identifier ces tensions-là », ajoute Mme Vatz Laaroussi, précisant que, bien que ces thèmes gravitent autour des immigrants, la diversité est un concept qui englobe tous les individus, sans exception.

Le projet « Ensemble contre le racisme et les discriminations à Sherbrooke : médiations, sensibilisation, alliés et multiplicateurs » est chapeauté par plusieurs organismes communautaires, dont le RIFE, la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie et la Ville de Sherbrooke.

Plusieurs forums, ateliers et activités de sensibilisation, tous gratuits, sont prévus au long de la prochaine année. L’idée étant de permettre à tous les citoyens de prendre part à l’une ou l’autre de ces manifestations, insiste Mme Vatz Laaroussi.

La prochaine manifestation du projet est prévue le 15 mai à 17 h au Carrefour accès loisirs, pour la soirée de sensibilisation « Les femmes et le projet de loi 21 sur la laïcité ». Une assemblée publique est aussi au programme le 26 mai dès 9 h au bureau d’arrondissement Jacques-Cartier. Avec Alain Goupil