Vicky Poirier et Michael Labarre

Deux candidats de Sherbrooke Citoyen dans Lennoxville

Sherbrooke Citoyen présente deux nouveaux candidats dans l'arrondissement de Lennoxville. Michael Labarre sera candidat pour la présidence de l'arrondissement alors que Vicky Poirier tentera de remporter le siège du district Fairview.
Professeur d'anglais au Cégep de Sherbrooke, M. Labarre en sera à 38 ans à une première expérience en politique. « Mon implication au sein du cégep et de la communauté m'a permis de développer des qualités que je pourrai transmettre si je suis élu. Les membres de Sherbrooke Citoyen sont compétents et ont une vision que je partage. Le départ de M. [David] Price ouvre la porte pour amener mes idées. Je crois aussi que les municipalités sont les prochains vecteurs de changement », explique-t-il.
Michael Labarre, qui réside dans l'arrondissement depuis près de quatre ans, veut proposer des idées rassembleuses. « Lennoxville a toujours eu des particularités culturelles et linguistiques. J'ai été élevé en français et en anglais. La coexistence des deux est bénéfique pour la communauté. »
Il souhaite aussi consulter la communauté pour repenser le centre-ville de Lennoxville, pour réaménager le secteur de la rue Queen. « J'ai lu un rapport dans lequel les gens trouvent que ça va trop vite sur la rue Queen, qu'il n'y a pas assez d'espace pour les piétons et qu'il manque de terrasses. Les gens sont prêts à habiter le centre-ville, mais de la façon dont il est fait, ça ne donne pas nécessairement le goût d'y aller. »
Il invite par ailleurs les citoyens à revoir leur vision des partis politiques en rappelant que son équipe mise sur la transparence et la participation citoyenne.
Les conseillers d'arrondissement sortants, Claude Charron et Linda Boulanger, de même que le candidat du Renouveau sherbrookois François-René Montpetit, sont aussi sur les rangs à Lennoxville.
Vicky Poirier
Bertrand Collins aura pour sa part de l'opposition dans Fairview en Vicky Poirier, une chargée de cours en français langue seconde à l'Université de Sherbrooke. Cette ancienne étudiante du Collège Champlain et de l'Université Bishop's a été coporte-parole de Québec Solidaire Estrie lors de la fondation du parti.
« J'ai été approchée pour me présenter pour le parti et j'ai rencontré des gens agréables avec qui j'ai eu envie de m'engager. Le palier spécifique du municipal est celui qui peut apporter des changements concrets dans la vie des gens », dit-elle.
N'habitant plus dans le secteur, elle souligne ses affinités avec le district Fairview. « C'est la ville qui m'a accueillie quand j'ai déménagé de Lac-Mégantic. On y trouve une convivialité entre les anglophones et les francophones. Je me demande si le fait de venir de la place fait de nous un meilleur candidat. Je ne suis pas certaine que M. Collins a autant d'amour et d'énergie que je veux en mettre dans le district. »
Les enjeux prioritaires pour Vicky Poirier seront les déplacements liés au prolongement de l'autoroute 410 et la sécurité ferroviaire. Elle embrasse aussi particulièrement l'idée d'un budget participatif « par et pour les gens du milieu ».
Le poste de conseillère d'arrondissement serait le plus adapté pour Mme Poirier, qui y voit une façon de renouer avec la politique active tout en étant présente pour sa fille de huit ans. « Je veux faire une différence à petite échelle. »
La chef de Sherbrooke Citoyen, Hélène Pigot, a souligné que son parti est le seul à présenter des candidats à tous les postes dans l'arrondissement. « C'est, selon moi, une preuve de respect envers les institutions démocratiques et envers la population de Lennoxville, que nous souhaitons représenter dans toute sa diversité. »