Les travaux de démolition de deux bâtiments du garage municipal ont commencé mardi, rue des Grandes-Fourches.

Deux bâtiments de la Ville sont détruits

Les amas de brique et de béton s'accumulent doucement sur le site du garage municipal de Sherbrooke, rue des Grandes-Fourches, où deux bâtiments ont commencé à tomber mardi. Les murs d'un bâtiment administratif et du garage ont offert bien peu de résistance à la pelle mécanique qui les attirait vers le sol.
« On démolit deux bâtiments, un bâtiment administratif qui comprenait entre autres la direction de l'approvisionnement et l'entreposage, et le gros bâtiment en forme d'arche, qui abritait surtout les véhicules entreposés en période hivernale », explique Denis Gélinas, directeur du Bureau des projets majeurs à la Ville de Sherbrooke.
En raison de la configuration des édifices, c'est le garage qui doit tomber en premier.
« On prévoit à peu près trois semaines à partir de maintenant pour compléter la démolition. On maintient la dalle au sol du garage, à partir de laquelle nous construirons un nouveau bâtiment démontable qui pourra être déménagé sur notre nouveau site sur la rue Hector-Brien.
La Ville de Sherbrooke avait d'ailleurs engagé 2,5 M$ devant l'urgence de démolir ces bâtiments et de trouver une solution de rechange pour loger les employés et entreposer les véhicules. De cette somme, 254 000 $ sont affectés à la démolition.
« Généralement, s'il y a trop de poussière, il faudra arroser. Quant au bruit, nous travaillons pendant la journée. Il y aura le bruit monotone de la pelle, mais il n'y a pas de mesures spécifiques entre 7 h et 18 h. Le désamiantage a été fait avant. Ça fait deux semaines que nous travaillons là-dedans. Nous avons obtenu un certificat de conformité selon lequel le travail est fait correctement. »
Les matériaux au sol devront être ramassés à la fin de chaque journée. On évitera ainsi une contamination qui pourrait être engendrée entre autres si la rivière Saint-François devait déborder. « Nous valoriserons au maximum les matériaux, entre autres chez Valoris. La majorité des matériaux seront dirigés vers Valoris. Dans le devis c'est écrit qu'il ne faut pas laisser de débris par terre. Il faut absolument que rien ne puisse être charrié par l'eau. À la fin de chaque journée, le matériel doit être ramassé. »
La construction du garage temporaire démontable devrait être effectuée au début de novembre « de manière à garder les équipements à l'abri des intempéries. Le bâtiment est surtout utilisé pour avoir un endroit tempéré et éviter de perdre du temps à les déneiger avant de travailler dans les rues ».