Deux ados hospitalisés après avoir consommé des champignons magiques

Deux adolescents de Sherbrooke se sont retrouvés à l’urgence du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) après avoir consommé des champignons magiques au cours des derniers jours.

Le Service de police de Sherbrooke confirme que ce type de réaction de psychose toxique n’est pas exceptionnel. Les jeunes ont toutefois pu obtenir leur congé de l’hôpital au courant de la journée de mercredi.

« Les policiers ont dû intervenir auprès de deux jeunes hommes de 16 ans qui avaient consommé des champignons magiques. Leur corps a bien mal réagi », explique le site Facebook du SPS.

Après avoir consommé ces stupéfiants, les deux adolescents se sont séparés. Ils ont vécu chacun des symptômes semblables. Les ambulanciers paramédicaux ont dû les maîtriser. Ils ont été conduits au CHUS pour être soignés.

« Il n’est pas rare que des gens réagissent mal aux champignons magiques. Le risque est d’autant plus important parce que du PCP ou du LSD peuvent être ajoutés rendant le produit encore plus dangereux », indique le porte-parole du SPS Samuel Ducharme.

Le SPS fait de la prévention dans les écoles secondaires de la région relativement à la consommation de tous types de stupéfiants.

« Les champignons magiques font partie des stupéfiants qui sont consommés. Il n’est pas surprenant de retrouver aussi d’autres types de drogue dure comme de la cocaïne ou de la méthamphétamine. Le bas prix de certains types de drogue favorise aussi leur popularité », déplore le porte-parole du SPS.

Le SPS déploie beaucoup d’efforts chaque année dans la lutte aux stupéfiants en effectuant plus d’un dossier d’enquête par jour. Les dernières données du SPS font état de 368 dossiers d’enquête en 2016.

Samuel Ducharme