Le 2, rue Wellington Nord est demeuré vide depuis la fermeture du Presse Boutique Café en 2006. En 2014, une affiche annonçant l’ouverture d’une boulangerie était apparue dans les vitrines. Une nouvelle date d’ouverture avait été fixée en 2016, mais le projet ne s’était pas réalisé.

Des travaux au 2 Wellington Nord

EXCLUSIF / Les travaux d’aménagement d’un café-pâtisserie sont commencés au 2, rue Wellington Nord. Annoncée à maintes reprises au cours des dernières années, l’ouverture du commerce Aux Grains est maintenant souhaitée avant le début de l’été. La Tribune a visité le chantier.

Un vestibule percé d’une énorme lucarne a été aménagé à l’entrée du futur commerce. Devant eux, les clients trouveront un comptoir où ils pourront se procurer café et sandwichs pour emporter ou pour consommation sur place. Les planchers de bois d’érable ont commencé à être posés, mais n’étaient pas terminés lors du passage de La Tribune. Quelques équipements, comme un frigo et un four, étaient installés dans la cuisine inachevée. Celle-ci comportera une grande fenêtre qui laissera filtrer les fumets des pâtisseries en cours de cuisson. Les clients pourront aussi entendre le bruit des cuisines.

La salle à manger sans service devrait compter une quarantaine de places assises.

Au fond de la pièce, un grand escalier a été aménagé pour accéder à la mezzanine. Les salles de bain, qui se trouvaient autrefois au sous-sol, seront ramenées au rez-de-chaussée, mais n’ont pas encore été construites. Personne ne travaillait sur le chantier mercredi.

Isabelle De Menezes, consultante en planification stratégique, explique qu’une vingtaine d’emplois seront créés et que l’embauche du personnel doit commencer en avril. « Nous projetons d’ouvrir avant l’été. Nous voulons être là pour Bouffe ton Centro ».

L’homme d’affaires Sotirios Papadimitriou ajoute que le commerce sera ouvert de 7 h à 22 h tous les jours. « Nous voulons travailler le plus possible avec les produits locaux. Nous aurons un coin boutique pour offrir les produits des microproducteurs. Le but n’est pas de devenir des distributeurs, mais d’offrir un choix aux clients. »

La consultante en planification stratégique Isabelle De Menezes et le pâtissier François de Courreges espèrent l’ouverture d’un café-pâtisserie au 2, rue Wellington Nord avant l’été. Ils posent ici à l’intérieur du futur commerce.

M. Papadimitriou et Mme De Menezes ne croient pas qu’ils seront en compétition directe avec les autres cafés du centre-ville. « Nos pains à sandwich seront faits sur place, mais nous ne sommes pas une boulangerie. Notre but n’est pas de faire compétition à qui que ce soit. Il peut y avoir plus qu’un endroit où il y a de la qualité », dit Mme De Menezes.

« Nous ne sommes en compétition contre personne. Nous offrons des produits différents. Nous n’aurons pas de permis d’alcool. Nous voulons un restaurant où tout le monde peut entrer », ajoute M. Papadimitriou, qui dit avoir investi 200 000 $ dans les travaux jusqu’à maintenant.

Un pâtissier français, François De Courreges, a été embauché. Il travaillera à la conception du menu, cuisinera, et sera gestionnaire de l’établissement. Arrivé au Québec le 28 janvier, il se dit prêt à relever le défi. « L’idée, c’est de privilégier la qualité et qu’on n’ait pas l’impression de prendre 10 kg à chaque bouchée. On pourra aussi voir à la conception des produits. »

Dans les semaines à venir, il restera à changer les fenêtres et les affiches qui y sont apposées depuis plusieurs années. Il faudra aussi installer les tables, les chaises, les frigos et les étagères, en plus de teindre les boiseries. « Nous avons déjà commencé à identifier les producteurs locaux pour nos produits », avance Isabelle De Menezes.

Selon elle, l’échéancier demeure réaliste pour une ouverture ce printemps, même avec tout le travail qu’il reste à faire. « J’ai participé à l’ouverture d’une clinique Opto-Réseau à Granby et j’avais huit semaines. Nous y sommes arrivés. »

Bon timing

À Commerce Sherbrooke, le directeur général adjoint François Desmarais confirme que l’organisme paramunicipal accompagne le promoteur pour la réalisation du projet. « Nous lui avons offert tous les services disponibles. Tant mieux si le commerce peut ouvrir. Le timing est bon, avec le déplacement des arrêts d’autobus sur la rue King. »

Cette tentative d’ouverture sera-t-elle la bonne? « Il y a des éléments présents cette fois-ci qui ne l’étaient pas dans le passé. Une consultante a été embauchée. Nous avons des communications constantes. Ce sont des éléments qui nous font penser que cette fois-ci pourrait être la bonne. Je pense que le promoteur comprend l’importance de cet édifice dans l’histoire sherbrookoise. »

Le 2, rue Wellington Nord est demeuré vide depuis la fermeture du Presse Boutique Café en 2006. En 2014, une affiche annonçant l’ouverture d’une boulangerie était apparue dans les vitrines. Un permis de décontamination avait été délivré en 2015 pour certains travaux. Une nouvelle date d’ouverture avait été fixée en 2016, mais le projet ne s’était pas réalisé.