Une piste cyclable temporaire devrait être aménagée sur la rue King Ouest, entre le boulevard Jacques-Cartier et le pont Montcalm.
Une piste cyclable temporaire devrait être aménagée sur la rue King Ouest, entre le boulevard Jacques-Cartier et le pont Montcalm.

Des pistes cyclables temporaires sur King et Galt

SHERBROOKE — La Ville de Sherbrooke investira 50 000 $ pour l’aménagement de pistes cyclables temporaires, entre autres sur la rue King Ouest, entre le boulevard Jacques-Cartier et le pont Montcalm, et sur des tronçons importants des rues Galt Ouest et Galt Est. Ces aménagements pourront servir de projet-pilote pour des corridors qui pourraient devenir permanents. 

Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke, explique l’ajout de ces pistes cyclables par un engouement pour le vélo accru en période de COVID. « Beaucoup de gens ont acheté des vélos et nous avons la possibilité dès cet été de faire des liens cyclables temporaires, ce qui permet une diminution des gaz à effet de serre et de profiter de notre territoire. »

Dans les prochains jours, il serait d’ores et déjà possible de réaliser certains aménagements avec des cônes orange. Il est question du boulevard de l’Université à partir de la rue Bachand, jusqu’au pont Jacques-Cartier en passant par les rues Galt Ouest et la rue Jean-Paul II. On propose aussi une piste sur la rue des Fusiliers et la rue Ball jusqu’à la rue Wellington Sud.

Un troisième lien serait un projet-pilote qui devrait devenir permanent sur la rue Galt Est, de la rivière Saint-François à la rue Lavigerie. La Ville attend d’ailleurs une subvention pour construire une passerelle cyclable attenante au pont Joffre.

Mme Gravel ajoute que d’autres tronçons plus avant-gardistes sont proposés, comme celui sur la rue Galt Ouest, entre la rue Jean-Paul II et la rue Courcelette. À cet endroit, la rue Courcelette servirait de lien vers la rue Belvédère. 

Tous ces aménagements sont prévus jusqu’en septembre ou même en octobre. 

L’autre projet-pilote, sur la rue King Ouest, est prévu pour la fin août et le mois de septembre, entre le boulevard Jacques-Cartier et le pont Montcalm. « Nous voulons voir comment les utilisateurs se comporteront, entre autres avec la rentrée des étudiants à l’Université cet automne. On propose d’aller jaser avec les commerçants avant de le concrétiser. »

Cette carte présente les axes cyclables temporaires qui seraient aménagés dans les prochaines semaines, sinon dans les prochains jours.

Toutes les propositions ont été faites pour éviter de nuire au transport en commun. 

Selon Ingrid Dubuc, directrice du Bureau de l’environnement, le budget provient de son service, puisque le projet vise la réduction des gaz à effet de serre. « Ce sera une manière de faire des tests pour voir comment nous pouvons mieux occuper l’espace et diminuer le tout à l’auto. »

Yves Tremblay, directeur du Service de la planification et de la gestion du territoire, rapporte que le projet permettra de prendre une vraie lecture des avantages et des inconvénients de ces voies cyclables.

Marc Denault y voit une belle occasion de faire connaître aux commerçants les avantages du transport actif. « C’est de leur démontrer que les cyclistes consomment des biens. »

Évelyne Beaudin juge la proposition à la hauteur de ses attentes. « C’est l’occasion idéale de tester des choses, d’essayer de voir ce que ça donne. Nous pourrions aussi faire valoir qu’en ce moment, tout le trafic sur l’axe de la Magog ne passe pas devant les commerces alors que les cyclistes arrêteraient peut-être pour consommer s’ils circulaient devant les commerces. »

Elle demande du même coup si le tronçon de la route 143 entre Lennoxville et le centre-ville a été étudié. 

« Nous sommes en attente d’une réponse du ministère des Transports pour le concrétiser. Quand la 410 sera terminée, nous pensons que le MTQ ne voudra pas garder ce tronçon », répond Caroline Gravel. 

Le maire Steve Lussier s’est dit rassuré que les commerçants de la rue King Ouest soient consultés avant l’aménagement de la piste cyclable.

Le conseiller Pierre Tremblay a inscrit sa dissidence. Il aurait préféré que les commerçants soient davantage consultés.