La maison de la rue Carl à Lennoxville
La maison de la rue Carl à Lennoxville

Des maisons attirent l’attention à Lennoxville

Qui dit Noël dit décorations. Et qui dit décorations dit passion. C’est cette passion qui anime Garry Beaulieu et Eric Mackeage, des résidants de Lennoxville qui décorent magnifiquement leur maison. Toutes les années, les hommes ajoutent quelques éléments à leur féérique décor, rendant le tout encore plus magique.

M. Beaulieu est un passionné de Noël. « Je le fais pour les enfants! raconte-t-il, visiblement fier de son ouvrage. Toutes les années, on en fait un peu plus. On en a à l’intérieur et à l’extérieur. On a des projecteurs, on en a sur le balcon et sur le garage. »

Le Sherbrookois commence à travailler sur son décor de Noël au mois de novembre. « Ça prend beaucoup de temps, surtout cette année et l’an dernier, parce que la neige est arrivée tôt. C’est plus difficile de travailler. Après, il y a l’entretien. Il faut réparer les objets lorsqu’il y a du vent », explique l’homme à la maison qui est ornée de quelques milliers d’ampoules.  

« Beaucoup de voitures arrêtent et regardent, constate l’homme. Il y a des gens qui amènent leurs enfants pour voir ça. Les voisins aiment ça, ils viennent avec leurs petits-enfants », indique celui qui investit entre 50 et 60 heures pour installer tout son matériel. « Le retirer est plus rapide que de tout installer », précise le passionné, qui commence à ramasser le tout après le jour de l’An.

« On va continuer! Je suis allé au magasin ce matin pour acheter d’autres articles pour l’an prochain. Les prix sont meilleurs », résume Garry Beaulieu. 

2500 visiteurs

Eric Mackeage, lui, décore sa maison depuis environ 25 ans. Depuis 10 ans, il le fait de manière plus sérieuse. Il estime qu’environ 2500 personnes se sont arrêtées devant sa maison l’an dernier. Beaucoup prennent des photos de famille devant ses installations. 

La maison de la rue Atto à Lennoxville

« On a commencé quand on a bâti la maison. Maintenant, ils ont 23 et 26 ans, ils trouvent ça fou! Je le fais pour les petits-enfants maintenant », mentionne le Sherbrookois qui monte la scène avec ses amis les fins de semaine de novembre. « C’est devenu un événement familial », décrit-il.

« J’ai fini de tout installer hier », ajoute M. Mackeage. 

De petits amateurs de Noël ont adoré son décor magique. « La semaine dernière, trois enfants et leur papa se promènent à Sherbrooke et les enfants choisissent une maison. Ils viennent d’apprendre à écrire. Ils nous ont fait un petit prix et ont acheté des biscuits. Ils nous les ont donnés. C’était très beau. C’est plaisant de voir que nous faisons partie des traditions familiales. C’était très cute, j’étais très touché » , résume Eric Mackeage.