Des gens se mobilisent pour sauver l’église Ste-Praxède

Il y a de l’espoir pour la survie de l’église Sainte-Praxède, située dans l’arrondissement de Brompton. Des gens ont levé la main pour s’impliquer pour trouver des solutions pour la poursuite des activités du lieu de culte qui fait partie de la paroisse Christ-Sauveur.

C’est le constat qu’on peut dresser à la suite de la réunion d’information tenue mardi soir à ce sujet, mentionne la porte-parole de l’archidiocèse de Sherbrooke Éliane Thibault. On s’attendait à accueillir une cinquantaine de personnes.

«Il en est venu une centaine, se réjouit-elle. On peut dire qu’il y a de l’intérêt pour la communauté à garder leur église.» 

«Des gens se sont proposés pour se présenter aux postes de marguillers. D’autres se sont dits prêts à faire partie de comité pour offrir des services, comme ceux de la pastorale chez les jeunes.»

Rappelons que l’église Sainte-Praxède est dans une situation difficile. Si on ne trouve  pas une solution rapidement, on pourrait devoir trouver une autre vocation pour le bâtiment situé au 35 de la rue du Curé-LaRocque, évoquait la semaine dernière l’Archidiocèse de Sherbrooke.

L’église est confrontée à plusieurs problématiques, comme  la difficulté à trouver des marguillers prêts à s’engager et assurer la pérennité de l’endroit, la faible contribution financière de la population lors de la collecte annuelle ainsi que les déficits récurrents qui s’accumulent au fil des années.

De plus, les sommes amassées par la Contribution volontaire annuelle (CVA) peinent à couvrir le salaire des trois employés en poste et les frais d’entretien quotidien du bâtiment grugent le capital de la communauté. De plus, des travaux estimés à 150 000 $ seront nécessaires sous peu pour restaurer la façade de pierre, le clocher et le parvis de l’édifice.

«Aucune décision n’a été prise lors de cette réunion», ajoute Mme Thibault. 

«La prochaine étape est l’élection des marguillers le 23 février. Ensuite, ces gens verront à s’entourer des gens pour élaborer un plan de match pour la gestion dans les prochains mois. On peut dire que 2020  sera une année charnière pour l’avenir de cette église.»

L’église Sainte-Praxède a été construite en 1904. Le bâtiment a été la proie des flammes en 1981. Les imposants murs de pierre ainsi que la sacristie avaient alors été sauvés.

«L’église appartient à la fabrique», précise Éliane Thibault.

«Le rôle de l’archevêché sera de soutenir la communauté. Nous allons accompagner les gens qui vont s’investir dans la relance pour donner un nouveau souffle à l’église.»