Justin Robidas et Tristan Roy s’alignaient pour Équipe Québec qui a renversé l’Ontario 4-3 en prolongation en finale du hockey masculin.

Des émotions fortes pour Robidas et Roy

Lorsque Justin Robidas et Tristan Roy retrouveront leurs coéquipiers des Cantonniers de Magog dans les prochaines heures, ils pourront exhiber un objet fort convoité par les jeunes athlètes élites : rien de moins qu’une médaille d’or des Jeux du Canada.

Robidas et Roy s’alignaient pour Équipe Québec qui a renversé l’Ontario 4-3 en prolongation en finale du hockey masculin. Les fleurdelisés ont connu un parcours parfait avec cinq victoires en autant de parties. Ils avaient eu raison des Ontariens 7-3 en ronde préliminaire. Ces derniers ont donc été en mesure d’offrir une opposition beaucoup plus vive en finale, mais ce fut insuffisant pour stopper le rouleau compresseur bleu et blanc.

Capitaine de l’équipe, Justin Robidas a été fidèle à sa réputation et fut un des joueurs les plus utilisés par ses entraîneurs. « Ce fut une victoire d’équipe, vous pouvez l’écrire en grosses lettres. Il y a des joueurs qui ont eu plus de minutes de jeu que les autres, mais tous et chacun ont contribué. Tous les joueurs comprenaient leur rôle et n’essayaient pas de jouer pour épater la galerie. On jouait pour le Québec. J’ai encore de la difficulté à trouver les bons mots pour expliquer ce que je ressens. C’est un sommet pour moi sur le plan collectif. Il y avait 20 joueurs exceptionnels, mais je ne veux pas oublier tous ceux qui nous encadraient et qui étaient dans l’ombre. On formait un tout », a commenté Robidas.

Se présentant en finale avec une fiche immaculée, le Québec était établi favori pour ravir l’or, mais pour une des rares fois de la semaine, les porte-couleurs du Québec ont fait face à de l’adversité lorsque leurs adversaires ont effacé un retard de deux buts pour retraiter au vestiaire lors du deuxième entracte avec une avance de 3-2.

« On affrontait une excellente équipe et ils n’ont jamais lâché prise. Mais je crois que cette deuxième période est peut-être la seule où on a triché un peu. Après les avoir vaincus 7-3 et avoir pris les devants 2-0, inconsciemment on a cru que ce serait facile et on a commencé à voir plus de jeux individuels de notre côté. Nous somme sortis de notre plan de match. Heureusement, on a pu se ressaisir par la suite », précise Robidas qui a terminé le tournoi avec neuf points au troisième rang des compteurs de l’équipe. Avec ses cinq buts, seul Zachary L’Heureux, avec neuf, a fait mieux que Robidas à ce chapitre.

Tristan Roy

Il va sans dire que Tristan Roy avait lui aussi le cœur à la fête. « On y a cru jusqu’au bout. On a joué avec confiance en prolongation et non pas sur les talons. Personnellement, j’étais un peu nerveux, mais c’était une nervosité contrôlée.  Évidemment, tu ne veux pas être celui qui va commettre une gaffe qui va coûter l’or, mais nous avons continué à contrôler la rondelle, à foncer au but et cela a fini par rapporter. Je n’ai jamais vécu de pareilles sensations », a souligné Roy qui a eu son mot à dire lorsque le Québec a dû se défendre à court d’un homme durant deux minutes en prolongation.

« Les gars envoyés sur la glace lors de ce désavantage ont tous bien travaillé et que dire de notre gardien qui a été sublime. On vient de voir le meilleur exemple d’un effort collectif. »

Robidas et Roy devront maintenant se remettre rapidement de leurs émotions puisque les Cantonniers amorceront leur série huitième de finale mardi à Magog contre Amos.

« Goûter à la victoire comme ça, on ne veut pas que ça cesse. On va relaxer un peu et nous serons prêts mardi. On veut maintenant gagner avec les Cantonniers. On vient de vivre deux semaines intenses avec 20 joueurs. Nous avons été sur le champ de bataille ensemble. Maintenant on se sépare et nous devenons à nouveau des adversaires. C’est ça le hockey et on fera la part des choses dans les séries, c’est sûr et certain », ont fait valoir conjointement les deux médaillés d’or.

Mentionnons que Maxime Pellerin de Victoriaville et porte-couleurs des Estacades de Trois-Rivières de la Ligue midget AAA du Québec,  le Sherbrookois Mike Maclure, entraîneur des Harfangs du Triolet midget espoir et Vicky Fyfe, soigneuse des Cantonniers, faisaient aussi partie de la délégation québécoise.