L’école Plein Soleil a été vendue et deviendra des condos.

Des condos dans l’ancienne école Plein Soleil

Le bâtiment de l’ancienne école Plein Soleil se métamorphosera en condominiums dans les prochains mois. Le groupe KYO Habitation situé à Eastman a acheté la bâtisse et le terrain pour 475 000 $ alors que la Ville l’évalue à 1 245 600 $.

En tout, ce sont 12 condos qui seront aménagés dans la bâtisse située au 300, rue de Montréal qui seront aménagés. Le PDG de l’entreprise, Christian Groulx, se réjouit de l’achat de cette propriété construite en 1929. 

« J’ai eu l’autorisation verbale, affirme-t-il. Ce seront des condos haut de gamme avec des poutres, notre signature. On a un fort côté environnemental et des maisons saines, écologiques. Les condos vont suivre dans cette optique et il n’y a rien de plus écologique que de récupérer un vieux bâtiment pour en faire des condos neufs. Ce n’est pas compliqué, ce sont de grands espaces vastes. »

De plus, selon lui, la structure est impeccable. « Ça a été très bien construit. Il y a eu peu de mouvement au niveau du sol, tout est droit, ça va être facile comme restauration. Il n’y a pas d’enjeu majeur. C’est seulement de l’esthétique. Il faut reconfigurer l’édifice et l’on veut ajouter des ascenseurs, ce qui va faire que les appartements seront plus haut de gamme », décrit-il.

Sans trop le changer, le visuel extérieur du bâtiment sera rehaussé. « On garde tout l’extérieur tel qu’il est là. On va même l’améliorer, on va aller chercher les arches dans les fenêtres, on va revenir à ce que c’était. Une école et des condos, c’est deux choses différentes. À l’école, on met l’accent sur l’éducation et l’esthétisme du bâtiment laisse un peu à désirer et ce n’est pas grave, mais pour des condos, on veut que ça reflète la qualité de l’entreprise », explique l’entrepreneur qui a commencé sa carrière à Montréal en 1996 en transformant des bâtiments en condos. 

Le changement du système de chauffage fait partie des plans de l’entrepreneur. « On est en train de regarder les programmes des subventions. J’ai appris qu’il y avait un programme de revitalisation du centre-ville. Il y a aussi rénoclimat pour améliorer l’efficacité énergétique et épargner des coûts de chauffage. Actuellement, la bâtisse est chauffée au gaz, nous, on serait intéressés à le transformer en géothermie, ce qui réduit les coûts de chauffage de 90 % », figure-t-il.

UNE DEUXIÈME PHASE

Christian Groulx voit grand. Un autre bâtiment pourrait être érigé dans la cour arrière. « On parle de 12 unités dans la phase un. Ce qu’on souhaite, après discussions avec la ville qui nous disent que ce serait possible, c’est de faire un deuxième immeuble de 12 unités dans la cour d’école. Si l’on exclut le bâtiment en place, il reste plus de 15 000 pieds carrés, c’est énorme. De plus, la ville exige une place de stationnement par appartement, mais nous, on opterait pour deux », résume-t-il.