Après avoir dû dépenser 150 000 $ en surplus pour un contrat de services professionnels, tel que dévoilé en novembre, la Ville compte un débordement de 50 000 $ pour des quantités supplémentaires dans un contrat d'approvisionnement en béton de ciment.

Dépassement de 50 000 $ pour du béton

Nouveau dépassement de coûts à la Ville de Sherbrooke. Après avoir dû dépenser 150 000 $ en surplus pour un contrat de services professionnels, tel que dévoilé en novembre, la Ville compte un débordement de 50 000 $ pour des quantités supplémentaires dans un contrat d'approvisionnement en béton de ciment.
Selon les documents présentés la semaine dernière au conseil municipal, un contrat de 1 056 222,75 $, taxes en sus, a été octroyé aux Carrières de St-Dominique lté pour l'approvisionnement en béton de ciment pour les projets municipaux 2015-2016.
Caroline Gravel, directrice au Service des infrastructures urbaines à la Ville de Sherbrooke, soutient que l'explication pour le dépassement de coûts est la même que celle évoquée en novembre. « À l'automne, on fait toujours un blitz pour finir les travaux le plus rapidement possible. Le béton est en surface, donc toutes les équipes en utilisent. L'enveloppe se remplit très rapidement par rapport à la vitesse où on reçoit les factures. »
Le béton de ciment est utilisé pour des travaux de réfection ou de construction de nouvelles infrastructures municipales, notamment les rues, les pistes cyclables, les stationnements, les bordures, les trottoirs, les murs et les ponts.
« En cours de mandat, plusieurs services utilisent ce contrat d'approvisionnement pour les différents projets et ce n'est qu'une fois le paiement des factures réalisé que le bilan des dépenses est possible », lit-on dans le sommaire décisionnel déposé au conseil municipal.
«Ça m'horripile de venir vous voir pour ça»
En octobre, une utilisation accrue du mandat a été constatée. À l'adjudication du contrat, un facteur de 10 % de variation potentielle du prix avait été considéré, mais il s'est avéré insuffisant pour couvrir les deux derniers mois d'activités. La Division de l'approvisionnement a donc majoré le montant d'un autre 10 % tel que le permettent les dispositions de la gestion contractuelle. Cette augmentation étant encore insuffisante, le conseil municipal a donc dû approuver des dépenses de 50 000 $ supplémentaires.
« Le dépassement est juste de 5 %, mais je dois quand même venir vous voir pour ce montant-là. Sachez que ça m'horripile de venir vous voir pour ça. Je vais prendre les moyens pour que ça se reproduise le moins souvent possible », a commenté Caroline Gravel.
En novembre, Mme Gravel justifiait le dépassement de coûts pour les services professionnels par le fait que « nous sommes plusieurs services à utiliser la même enveloppe de professionnels et à envoyer des commandes. [...] Le fournisseur envoie ses factures avec un délai de plus d'un mois et nous, ça nous prend plus d'un mois à les comptabiliser dans notre système financier. »
Une nouvelle structure, comportant l'embauche d'une ressource, a été mise en place pour surveiller les contrats de plus près. Les mesures prises pour éviter des dépassements pour les services professionnels s'appliqueront aussi pour les contrats d'approvisionnement.