Les coprésidents d’honneurs de la campagne de dons majeurs de la Fondation des élèves de la CSRS, Louise Boisvert et Louis Côté, comptent mener un blitz d’ici Noël afin de recueillir des contributions.

Déjà plus de 1,6 M$ amassés pour les élèves de Sherbrooke

La deuxième campagne de dons majeurs de la Fondation des élèves de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbooke (CSRS) va bon train. À mi-parcours, on a déjà amassé 55 % des 3 M$ visés. Les 23 000 élèves bénéficieront bientôt de plusieurs projets complémentaires qui rendront les écoles et leurs milieux de vie plus attrayants. Ces nouvelles idées visent à contrer le décrochage scolaire.

« On est confiants d’atteindre, voire même de dépasser l’objectif. Et ces sous-là vont directement aux enfants, c’est ça le plus beau », se réjouit Louis Côté, coprésident d’honneur de cette campagne avec sa conjointe Louise Boisvert.

Le couple — qui baigne dans l’éducation depuis plusieurs années au sein de la CSRS, du Cégep et de l’Université — a entrepris les démarches de cette longue campagne qui s’échelonnera sur cinq ans afin de favoriser la persévérance scolaire.

« On est surpris de voir l’engouement autour de la réussite scolaire. Les gens participent bien, les réponses sont bonnes. C’est incroyable l’implication des gens, c’est même émouvant. Il y a certains qui s’impliquent sans poser de question. Ils ne comptent pas les heures », ajoute M. Côté.

La Fondation des élèves dispose déjà de 1,63 M$. Une autre année sera nécessaire pour que les six membres du cabinet de la campagne rassemblent le montant visé. Ensuite, les projets se réaliseront.

« Il y a encore beaucoup de projets lancés auprès du public et on attend des confirmations. On veut donner un blitz d’ici Noël. Il y aura des partenaires importants qui nous répondront d’ici décembre, comme la Ville de Sherbrooke. On est très enthousiastes », mentionne Mme Boisvert.

La campagne est axée sur cinq grands thèmes et les donateurs peuvent choisir les projets dans lesquels ils veulent investir. Ces nouveaux projets s’ajouteront à ceux déjà en place comme la campagne Reste à l’école.

« Il y a une valeur ajoutée. C’est un ajout à ce qui se fait déjà. On présente un élément positif pour rendre l’école, le milieu de vie plus attrayants » explique M. Côté.

« C’est de l’appoint. C’est la différence qui fait la réussite », ajoute Mme Boisvert.