Dégustabière ne revient pas

SHERBROOKE — L’organisme Dégustabière sera dissout. Après cinq ans, la motivation du conseil d’administration et des employés n’était plus présente afin d’assurer la pérennité de l’événement.

Après avoir pris une pause de l’événement principal l’an dernier, les membres du conseil d’administration ont donc décidé à l’unaminité de dissoudre l’organisme. Rappelons que l’événement principal, qui se déroulait dans le sous-sol de la cathédrale, attirait environ 2000 personnes. Dégustabière était également présent dans le Festival des traditions du monde, entre autres.

À lire aussi: Retour au sous-sol de la cathédrale pour Dégustabière

« On a pris une pause pour chercher des ressources, se recentrer et se questionner pour faire vivre l’événement pour encore plusieurs années, explique le président de Dégustabière, Jonathan Rondeau-Leclaire. En cours de route, on a constaté que la motivation n’était plus tout à fait au rendez-vous de la part des gens qui étaient impliqués dans le CA. Les membres ont toujours été très enclins à faire du bénévolat pour l’événement, mais il y a un organisme à faire vivre en arrière. C’est à ce niveau qu’on a décidé qu’on voulait clore le chapitre. »

M. Rondeau-Leclaire et son équipe se sentent sereins par rapport à leur décision. « Ça a été très difficile à prendre comme décision, mais on s’est rendu compte qu’on fait ça pour le plaisir depuis le tout début. On s’est rendu compte qu’il y a moins de plaisir qu’au début. On fait plein d’autres choses pour porter la scène brassicole. On l’a fait durant plusieurs années, mais c’est le temps de passer à autre chose », assure-t-il.

Pour sa part, l’activité principale jouissait encore d’une belle popularité. « Ça fonctionnait très bien, décrit le président de Dégustabière. Je pense que ça a fait des petits et ça a apporté un changement dans la façon que les gens dégustent la bière. On a eu une influence sur les gens dans la région. On est fiers de ce qu’on a fait. »

Une vente de garage pour liquider les actifs de l’organisme aura lieu au printemps. « Il y aura de beaux verres, des chandails, toutes sortes de cossins qu’il faut liquider quand on dissout l’organisme. Tout ce qui va nous rester comme argent, on va le remettre à un organisme local qui n’a pas encore été décidé. Nos membres vont voter là-dessus », résume-t-il.