Christian Provencher et Gilles Normand, président de la CSRS.

Déficit de 3,6 M$ à la CSRS

SHERBROOKE — Conséquence du recours collectif sur les frais réclamés pour du matériel scolaire, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) enregistre un déficit de 3,6 M$ dans ses états financiers au 30 juin 2018. Une somme d’environ 3,1 M$ est directement attribuable à la somme que devra verser la CSRS dans le cadre de ce recours, tandis qu’environ 500 000 $ sont liés au fonctionnement.

Le budget global de l’organisation scolaire est d’environ 243 millions $.

« On se retrouve en situation déficitaire principalement à cause du recours collectif. Pour ma part, c’est un budget qui est équilibré sur l’ensemble. L’objectif d’une commission scolaire n’est pas de faire de l’argent, mais de donner des services. On ne parle pas de dépenses, mais d’investissements. On est dans un service public », explique le directeur général de la CSRS, Christian Provencher. Selon lui, bon nombre de commissions scolaires se retrouveront dans la même situation que la CSRS. Le recours collectif visait le réseau des commissions scolaires de la province.

Pour le moment, il est trop tôt pour savoir de quelle façon l’organisation récupérera cette somme. Plusieurs questions demeurent en suspens, notamment en raison de la transition causée par l’arrivée en poste d’un nouveau gouvernement.

32 000 chèques à distribuer

Si des organisations scolaires peuvent se voir imposer un plan de redressement en raison d’un déficit, M. Provencher ne s’attend pas à devoir composer avec un tel plan, compte tenu du caractère particulier de la situation. Rappelons que la CSRS devra envoyer quelque 32 000 chèques au printemps, pour un total d’environ 3 M$, en vertu d’une entente dans le litige opposant les parents d’élèves aux commissions scolaires quant aux frais illégaux réclamés pour du matériel scolaire.

Selon l’avis de la CSRS disponible sur son site internet, une somme de 24,09 $ sera remise par élève, par année, pour les années 2009-2010 à 2016-2017. Pour les années scolaires 2017-2018 et 2018-2019, les parents ont été ou seront compensés par le Supplément pour l’achat de fournitures scolaires versé par le gouvernement du Québec.

Les parents n’ont pas besoin d’appeler l’école ou la commission scolaire pour s’inscrire et obtenir le remboursement.

Les commissions scolaires enverront les chèques à la dernière adresse inscrite au dossier de l’élève.

Fusion de services

Par ailleurs, les quatre commissions scolaires de la région, soient la CSRS, les commissions scolaires des Sommets (CSS), des Hauts-Cantons (CSHC) et Eastern Townships (CSET) planchent actuellement sur une fusion de leurs services aux entreprises (SAE). Ceux-ci servent à répondre aux besoins spécifiques des entreprises en matière de main-d’œuvre. Des travaux ont été entrepris afin d’évaluer de quelle façon les quatre commissions scolaires pourraient offrir un service régional de formation. Quelle organisation offrira ce service? Il est trop tôt pour répondre à cette question, note M. Provencher, en ajoutant que le modèle n’est pas encore complètement défini.