Hélène Dauphinais

Dauphinais se retire pour des raisons de santé

Quelques heures après le début des élections municipales, la conseillère du district du Pin-Solitaire, Hélène Dauphinais, annonce qu'elle se retire de la campagne électorale pour des raisons de santé.
Mme Dauphinais a appris récemment qu'elle devra subir sous peu une intervention chirurgicale qui la tiendra éloignée du travail jusqu'aux Fêtes.
« Je suis une conseillère qui s'est donnée à fond et qui n'a pas compté les heures investies tout au long de mon mandat pour bien représenter les citoyens. Aussi, je n'étais pas à l'aise de débuter un mandat par une absence de deux mois alors que plusieurs décisions importantes devront être prises, que l'on pense au budget ou à la représentation des élus sur les différents comités », d'expliquer Mme Dauphinais dans un communiqué de presse.
La conseillère indépendante précise qu'elle sera cependant en mesure de terminer son mandat actuel, tout en demandant que les informations sur son état de santé demeurent privées.
En annonçant son retrait publiquement, Mme Dauphinais veut s'assurer que les citoyens sachent «que la porte est grande ouverte pour qu'un ou une candidate indépendant(e) puisse se présenter dans le district du Pin-Solitaire, car il reste encore deux semaines à la période de mise en candidature.»
Mme Dauphinais souligne que des personnes qui avaient commencé à travailler bénévolement à sa campagne électorale. Elle tient également à souligner le soutien constant des citoyens de son district au cours des quatre dernières années.
Hélène Dauphinais avait été élue pour la première fois en 2013 après avoir défait la conseillère en poste Mariette Fugère. Les deux politiciennes s'étaient affrontées lors de l'élection précédente et allaient croiser le fer lors du scrutin municipal de novembre prochain. Ludovick Nadeau, de Sherbrooke Citoyen, est aussi inscrit comme candidat dans Pin-Solitaire.
Hélène Dauphinais s'est toujours montrée critique de l'administration du maire Bernard Sévigny lors des quatre dernières années. À l'automne 2016, le nom de cette enseignante en économie au Cégep de Sherbrooke avait circulé comme candidate possible à la mairie de Sherbrooke cet automne. Elle y avait renoncé.