Le citoyen Peter Darcy déplore que des poids lourds échouent parfois sur son terrain situé au coin des rues Saint-Lambert et Laval.

Danger au coin Laval et Saint-Lambert

À l’heure où la Ville de Sherbrooke espère être sélectionnée par le gouvernement du Québec pour l’installation de radars photo sur son territoire, le citoyen Peter Darcy réclame des mesures pour sécuriser l’intersection des rues Laval et Saint-Lambert à Brompton.

M. Darcy s’est présenté au conseil municipal lundi pour demander une intervention. « En 2015, il y avait environ 1500 véhicules qui passaient là chaque jour. Avec l’agrandissement de Kruger, il y a encore plus de camions. »

Le citoyen réside au coin des rues Saint-Lambert et Laval et se trouve sur la droite à la sortie du pont de la 143. Photo à l’appui, il raconte qu’un camion s’est retrouvé sur son terrain récemment parce qu’il arrivait trop rapidement sur la route 143 et qu’il était incapable de s’arrêter.

« Si j’avais été sur mon terrain, je me serais fait écraser. Il y a deux ans, un poids lourd a atterri dans mon entrée. Il y a cinq ans, un jeune homme sur une motocyclette a été projeté sur mon terrain près de mon balcon parce qu’une voiture arrivait trop vite. »

Peter Darcy dit avoir parlé avec la Ville de Sherbrooke et le ministère des Transports. « Tout le monde se lance la balle. Attendez-vous que quelqu’un entre dans ma maison avec un poids lourd? »

M. Darcy voudrait que la Ville déplace son entrée privée pour qu’il puisse sortir de son terrain en toute sécurité. « On en est à se demander si on doit faire un recours collectif contre la Ville, le MTQ et la Kruger. On paye des taxes. On a le droit d’être en sécurité. »

Peter Darcy

La conseillère Nicole Bergeron précise que la route 143 et la rue Laval sont des routes provinciales sous la responsabilité du ministère des Transports. « Nos services vous ont confirmé que votre entrée charretière pouvait être déplacée, mais c’est au citoyen d’assumer les frais de ses travaux. »

M. Darcy rapporte que les policiers ne sont pas en mesure de donner des contraventions dans ce secteur parce que les automobilistes n’ont pas d’endroit pour s’arrêter de manière sécuritaire.

« Nous en parlons au comité de sécurité publique. Il y a peut-être moyen d’ajouter un indicateur de vitesse sur la route pour inciter les gens qui descendent à réduire leur vitesse », ajoute Mme Bergeron.

« C’est un photo radar qu’il nous faut », plaide Peter Darcy.

« Le gouvernement du Québec doit statuer bientôt pour savoir quelles villes pourraient être réceptives pour avoir des radars photo. Nous avons levé la main. La seule chose restrictive est que nous ne pourrions pas décider où nous pourrions mettre ces radars », explique Danielle Berthold, présidente du comité de la sécurité publique. Le sujet de l’intersection des rues Laval et Saint-Lambert sera traité à ce comité la semaine prochaine.

« Nous essayons comme gouvernement de proximité de faire en sorte que nous puissions décider où nous voulons mettre les radars. »

Mme Berthold cite aussi le chemin Moulton Hill comme un endroit où les radars photo seraient appréciés.