Les travaux dans la cour de l’école primaire Brébeuf doivent se terminer à la fin septembre. Sur la photo, la directrice de l’établissement situé sur la rue Albert-Skinner, Sophie Chabot.
Les travaux dans la cour de l’école primaire Brébeuf doivent se terminer à la fin septembre. Sur la photo, la directrice de l’établissement situé sur la rue Albert-Skinner, Sophie Chabot.

Cure de verdissement à l’école primaire Brébeuf

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
La cour de l’école primaire Brébeuf, en plein cœur de Sherbrooke, subit une cure… de verdissement. L’espace asphalté comptera désormais des tapis synthétiques, dont l’un servira de scène extérieure. Des classes extérieures pourraient voir le jour dans une prochaine phase.

L’année dernière, des arbres fruitiers ont été plantés aux abords de l’école. En ce moment, d’importants travaux sont en cours pour la deuxième phase, évaluée à quelque 150 000 $.

À lire aussi: Les élèves de Brébeuf s’engagent pour la planète [VIDÉO]

En attendant la fin des travaux d’ici la fin septembre, les élèves peuvent utiliser une partie de la cour. Un grand module de jeu est apparu.

« L’esprit du projet, c’est vraiment de verdir la cour. Au départ, on voulait mettre de l’herbe, mais avec 400 élèves, ça ne survivrait pas. On a fait une analyse pour savoir comment on pourrait la verdir », indique la directrice de l’établissement situé sur la rue Albert-Skinner, Sophie Chabot.

L’année dernière, des arbres fruitiers ont été plantés aux abords de l’école.

Le souhait de mettre un peu de vert dans cet espace a été partagé par les parents. « Les enfants sont dans un carré d’asphalte », image-t-elle. De fil en aiguille, différents partenaires se sont greffés au projet, de la fondation de l’école (Corpo-Brébeuf) en passant par la Fondation du Grand Défi Pierre Lavoie, le gouvernement du Québec et la Ville de Sherbrooke, pour ne nommer que ceux-là.

La cour sert aussi en dehors des heures de classe aux enfants et aux jeunes qui habitent dans le secteur. « Il n’y a pas d’autres parcs à proximité », souligne Mme Chabot. Des supports à trottinettes sont aussi mis à la disposition des enfants.

L’initiative est le reflet d’une vaste consultation, qui a notamment permis de savoir quelles installations étaient souhaitées par les enfants, entre autres par des situations d’écriture. Les parents ont aussi pu se faire entendre lors de l’assemblée générale annuelle.  « On est une école santé globale. L’objectif, c’est de faire bouger les enfants et de les faire apprécier leur espace. »

Un parcours d’hébertisme est aussi prévu.

Un nouveau module de jeu a été ajouté dans la cour de l’école primaire Brébeuf.

Dans la dernière phase du projet, qui pourrait se réaliser l’an prochain, on veut doter la cour d’un préau, notamment pour créer de l’ombre, en plus de faire du marquage au sol.

Parallèlement, des travaux de drainage et de décontamination ont été menés. Lors de l’agrandissement de l’établissement il y a quelques années, une partie de la cour avait dû être amputée pour créer les nouveaux espaces. En ce moment, avec les travaux, les enfants et le personnel utilisent d’autres portions du terrain de l’école. Ces espaces pourraient servir à accueillir des classes extérieures.

Sophie Chabot note au passage que la direction est toujours à la recherche de donateurs pour la poursuite du projet. Les coûts pour la troisième phase sont estimés minimalement à quelque 30 000 $.