Alex Couture

Coupable d’avoir blessé deux personnes alors qu’il conduisait en état d’ébriété

Un homme sans antécédent judiciaire a appris à la dure que l’alcool et le volant ne font pas bon ménage.

Alex Couture de Saint-Denis-de-Brompton a plaidé coupable, mardi, à une accusation de conduite avec les capacités affaiblies causant des lésions à deux automobilistes.

L’accident est survenu le 22 septembre 2018 vers 22 h 45 sur la route 108 à Cookshire-Eaton.

« Alex Couture a empiété dans la voie inverse. On ne parle pas de face à face, mais il y a une collision latérale avec deux véhicules », a expliqué la procureure aux poursuites criminelles, Me Laïla Belgharras.

Couture revenait d’un méchoui avec des amis lorsque les évènements sont survenus. Il dépassait la limite légale d’alcool pour conduire avec un taux de 125 mg d’alcool par 100 ml de sang.

« L’un de ses amis qui le suivait s’est arrêté sur les lieux. Alex Couture a demandé à son ami de quitter les lieux de l’accident. Le véhicule était en marche, mais son ami a refusé de l’aider à quitter les lieux », signale Me Belgharras.

Lorsque les policiers de la Sûreté du Québec sont arrivés sur les lieux, Alex Couture pleurait. Il a fait des aveux aux policiers.

Les deux victimes, qui ont subi des lésions à la suite de l’accident, en gardent encore des séquelles.

L’une d’elles a passé six semaines en fauteuil roulant. La femme de 73 ans qui avait subi une fracture à la cheville garde encore des douleurs.

L’autre victime a subi une entorse cervicale. Elle consulte encore un ostéopathe à la suite de ces évènements. Elle a subi une perte de 7000 $ qui ne sera pas remboursée.

Un rapport présentenciel sera confectionné dans le dossier pour éclairer le tribunal avant l’imposition de la peine à l’individu de 27 ans qui ne possède pas d’antécédent judiciaire.

« Il regrette les évènements qui se sont passés. Il vit difficilement les évènements », explique l’avocat de la défense Me Michel Dussault.

L’une des victimes a écrit à Couture pour lui dire qu’il ne lui en voulait pas, mais qu’elle espérait qu’il s’en souvienne.

La sentence sera plaidée le 22 janvier 2020.