La relocalisation du Costco au plateau Saint-Joseph n'est pas passée comme une lettre à la poste au conseil municipal.

Costco : des élus auraient préféré l'Est

La relocalisation du Costco au plateau Saint-Joseph n'est pas passée comme une lettre à la poste au conseil municipal. Plusieurs élus auraient préféré que le géant commercial choisisse la 12e Avenue.
Christine Ouellet, Danielle Berthold et Vincent Boutin ont voté contre le déménagement du Costco. La présidente du comité consultatif d'urbanisme (CCU), Nicole Bergeron, Rémi Demers, membre du comité exécutif, et Hélène Dauphinais se sont rangés dans l'opposition.
Diane Délisle et Robert Pouliot auraient aussi souhaité un choix différent, même s'ils ont entériné la proposition débattue lundi.
« Pourquoi ne pas développer les zones disponibles? On fait beaucoup de contorsions pour arriver à ce résultat », a dit Mme Berthold, craignant les impacts sur les autres commerces.
Christine Ouellet n'est pas convaincue par les arguments référant à une diminution du prix de l'essence. « Nous inciterons beaucoup plus de déplacements et une augmentation de la consommation d'essence. »
Rémi Demers voyait là une occasion de persuader Costco de l'intérêt de choisir le site de la 12e Avenue. Vincent Boutin abondait dans le même sens. « Il y a un déficit commercial à Fleurimont et Costco aurait pu être l'étincelle qui aurait fait la différence. La Ville a réussi à exiger d'Emploi Québec qu'il s'installe au centre-ville. On aurait pu être plus persuasif au nom de la cohérence. »
Nicole Bergeron s'était gardée de donner son opinion au CCU pour ne pas influencer ses collègues. « Quel était le risque de perdre Costco en usant d'influence pour qu'il aille sur la 12e Avenue? Je reste sur mon appétit quant aux raisons que donne Costco pour choisir le plateau. Je comprends les collègues de l'Est de ne pas être confortables. Je ne le suis pas non plus. Que ferons-nous avec cette zone commerciale si nous passons go à chaque occasion? »
« Des limites à la coercition »
Le maire Bernard Sévigny confirme que le terrain de la 12e Avenue ne convenait pas aux besoins de Costco. « La vocation de Costco est suprarégionale. Il attire une clientèle toute la région. Nous avons un site zoné suprarégional et c'est le plateau. S'il avait choisi l'Est, ç'aurait fait mon affaire aussi, mais l'important, c'est de le garder sur notre territoire. Il ne s'agit pas d'une infrastructure municipale alors il y a des limites à la coercition que nous pouvons exercer. »
« Nous avons tous l'impression qu'un gros géant vient s'installer avec ses gros souliers et impose ses conditions. Mais de façon générale, les citoyens veulent le Costco au plateau », a tempéré Diane Délisle.
« Le modèle actuel du plateau ne fonctionne pas. On va le rendre plus vivant », estime Bruno Vachon.
Serge Paquin estime que le plateau Saint-Joseph gagnera de l'arrivée de Costco. « Ce n'est pas notre job de contrôler la concurrence dans un système de libre-marché.Cette décision fera en sorte que le plateau atteindra une maturité. » Pierre Tardif pensait comme lui.
Louisda Brochu a mentionné qu'il était plus logique de développer en bordure du boulevard Mgr-Fortier, la vitrine du plateau.
Marc Denault a fait valoir que Costco investira 50 M$ et que des commerçants du plateau parlaient déjà d'agrandir leur établissement.