Emmanuel Breton

CIUSSS de l’Estrie-CHUS: les membres de l’APTS disent oui à 98,7%

Les membres de l’APTS en Estrie ont entériné à 98,7 %, mercredi soir, l’entente de principe que leur syndicat avait signé le 28 mars dernier, avec la direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Cette quatrième entente, qui sera signée au cours des prochaines semaines, permet au CIUSSS de fermer la boucle : ses ententes avec ses quatre syndicats sont maintenant officialisées.

Voilà une bonne nouvelle, souligne-t-on du côté de l’APTS. 

« Un tel pourcentage illustre clairement la satisfaction et la reconnaissance des membres tant envers leur équipe de négociations qu’envers l’entente elle-même. Cette équipe a effectivement travaillé d’arrache-pied pour obtenir le meilleur accord possible dans des négociations locales qui auront finalement duré plus de 18 mois. Nos cinq négociateurs ont donné sans compter et ont fait de nombreux sacrifices familiaux et personnels », a souligné Emmanuel Breton, représentant national de l’APTS en Estrie.

À lire aussi: Disparité salariale entre les infirmiers: le CIUSSS fait volte-face

Le CIUSSS de l’Estrie s’entend avec son dernier syndicat

« Il reste aux parties à s’entendre sur le libellé final des textes de l’entente ainsi que sur la date d’entrée en vigueur des nouvelles dispositions, ce qui devrait survenir quelque part à l’automne en même temps que la fusion des listes d’ancienneté », a-t-il ajouté.

La tâche des négociateurs était imposante. Et ne s’est pas fait sans heurts. L’intervention d’une médiatrice a été nécessaire pour en arriver finalement à une entente. « Il fallait notamment prendre en compte l’immensité du territoire couvert par le CIUSSS et la fusion des 15 conventions locales d’origine pour n’en former qu’une seule, un record au Québec, qui impliquait toute une variété de situations qu’il fallait couvrir convenablement. Non seulement avons-nous réussi à conserver des acquis importants, mais nous avons également fait des gains significatifs particulièrement appréciés de nos membres, spécialement sur la mobilité du personnel et la période d’essai, deux des enjeux les plus épineux de cette négociation », a précisé Emmanuel Breton.

Quatre ententes avec quatre grands syndicats

Rappelons que les 18 000 employés du CIUSSS de l’Estrie sont représentés par quatre syndicats. Après la fusion de l’ancienne Agence de la santé et des services sociaux et des 14 ex-établissements de santé et de services sociaux le 1er avril 2015, les employés étaient gouvernés par 56 conventions collectives. Après une période de maraudage d’une ampleur sans précédent, quatre grands syndicats ont été formés le 10 mars 2017 et avaient le mandat de conclure des conventions collectives locales avant le 30 septembre 2018.

Ainsi, le CIUSSS a signé sa première entente le 24 septembre dernier avec son personnel en soins infirmiers et cardio-respiratoires (catégorie 1), représenté par la FIQ-SPSCE (Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec -

syndicat des professionnels en soins des Cantons-de-l’Est).

Début octobre, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a aussi trouvé une entente avec son personnel de bureau, ses techniciens et ses professionnels de l’administration (catégorie 3), représentés par la CSN.

Le 1er février dernier, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a finalement conclu une entente de principe avec le SCFP 4475, le syndicat qui représente environ 5000 employés des services paratechniques, des services auxiliaires et de métiers (catégorie 2), dont environ la moitié sont des préposés aux bénéficiaires.

L’APTS avait fermé la marche en trouvant une entente de principe le 28 mars dernier.