Stéphane Tremblay et ses directeurs ne travailleront pas seulement dans leurs bureaux, que non. Le PDG veut que ses cadres aillent sur le terrain. Et même souvent. « J’ai invité l’ensemble des cadres supérieurs à aller rencontrer les nouveaux employés pour les accueillir, pour les écouter. C’est important qu’on écoute ce que les employés ont à dire parce qu’ils ont des idées, des bonnes idées », insiste M. Tremblay. « On pense qu’à la fin de l’été, on aura fait 200-250 visites sur l’ensemble du territoire. Nous avons déjà une bonne compréhension de ce qui se passe sur le terrain, mais je pense que ces rencontres vont nous amener à avoir une compréhension encore meilleure de ce qui se passe sur le terrain. Ça pourra nous amener à faire des changements », précise-t-il. Une trajectoire plus fluide Pour la clientèle, Stéphane Tremblay souhaite un CIUSSS toujours plus fluide, toujours plus transparent, des trajectoires de services plus faciles et plus simples. « On souhaite que la clientèle puisse passer d’un service à l’autre, de la santé physique aux services sociaux de façon transparente, sans que les clients aient à répéter constamment l’information ou sans délai d’attente, donc de faire ‘‘tomber les murs administratifs’’ comme on appelle dans notre jargon. Et ça, ça veut dire pour l’ensemble de notre communauté que chacun doit bien comprendre l’effet de ses gestes sur ceux qui précèdent et ceux qui suivent et surtout pour l’usager. Et ça aussi, ça veut parfois dire travailler autrement », précise le pédiatre de formation.

CIUSSS de l’Estrie-CHUS : un été sur le terrain

Le nouveau président-directeur général (PDG) du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, le Dr Stéphane Tremblay, et son équipe de direction iront sur le terrain tout au long de l’été pour prendre le pouls de leurs équipes, écouter les préoccupations et les suggestions des employés et tenter de trouver des solutions aux irritants que les employés rencontrent au quotidien. Objectifs : ramener et maintenir les employés au travail afin d’offrir toujours plus de soins et services de qualité aux Estriens.

Stéphane Tremblay a pris la relève de Patricia Gauthier le 1er juin après la retraite de cette dernière. Le tout nouveau PDG se sent prêt pour les défis et si ceux-ci seront nombreux au cours de son mandat de trois ans, il a d’abord tenu à présenter ceux qu’il veut relever pendant les 100 premiers jours de son mandat.

À lire aussi: Stéphane Tremblay devient PDG du CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Mais avant de parler des défis qui les attendent, lui et son équipe, Stéphane Tremblay a tenu à mentionner son sentiment de fierté envers ses 18 000 employés qui, jour après jour, se pointent à leur travail et offrent des soins et services à la population.

En effet, au cours des deux derniers mois, Stéphane Tremblay a visité entre 10 et 15 secteurs d’activités sur l’ensemble du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, des rencontres qui sont importantes pour lui. Il y a rencontré des « équipes engagées », « des employés heureux et fiers du travail qu’ils font, de la différence qu’ils font pour la population, mais qui, oui, peuvent avoir des préoccupations comme les heures supplémentaires, obligatoires ou non », soutient-il.

Accueil des nouveaux employés

Depuis la création du CIUSSS de l’Estrie-CHUS le 1er avril 2015, la période estivale a toujours été synonyme de temps difficiles en raison des vacances et des besoins accrus de la population. Cet été ne fera pas exception alors que, d’ores et déjà, on sait qu’il y aura des écarts négatifs entre le nombre d’employés dont on aurait besoin et ceux que l’on arrivera à mettre à l’horaire. Pourtant, 1000 nouveaux employés ont été embauchés. C’est une bonne nouvelle qui amène aussi son lot de défis : il faudra bien accueillir, orienter et intégrer ces nouveaux employés pour leur donner le sentiment d’appartenance à l’organisation.

« Quand on accueille les gens, est-ce qu’on peut faire un pas de plus pour qu’ils se sentent encore plus chez eux, pour qu’ils se sentent parties prenantes de l’organisation, pour qu’ils voient l’impact qu’ils peuvent avoir, pour améliorer notre rétention du personnel? On sera là-dedans pour les prochaines semaines », soutient-il.


« On pense qu’à la fin de l’été, on aura fait 200-250 visites sur l’ensemble du territoire. »
Stéphane Tremblay

Stéphane Tremblay et ses directeurs ne travailleront pas seulement dans leurs bureaux, que non. Le PDG veut que ses cadres aillent sur le terrain. Et même souvent. « J’ai invité l’ensemble des cadres supérieurs à aller rencontrer les nouveaux employés pour les accueillir, pour les écouter. C’est important qu’on écoute ce que les employés ont à dire parce qu’ils ont des idées, des bonnes idées », insiste M. Tremblay.

« On pense qu’à la fin de l’été, on aura fait 200-250 visites sur l’ensemble du territoire. Nous avons déjà une bonne compréhension de ce qui se passe sur le terrain, mais je pense que ces rencontres vont nous amener à avoir une compréhension encore meilleure de ce qui se passe sur le terrain. Ça pourra nous amener à faire des changements », précise-t-il.

Une trajectoire plus fluide

Pour la clientèle, Stéphane Tremblay souhaite un CIUSSS toujours plus fluide, toujours plus transparent, des trajectoires de services plus faciles et plus simples.

« On souhaite que la clientèle puisse passer d’un service à l’autre, de la santé physique aux services sociaux de façon transparente, sans que les clients aient à répéter constamment l’information ou sans délai d’attente, donc de faire ‘‘tomber les murs administratifs’’ comme on appelle dans notre jargon. Et ça, ça veut dire pour l’ensemble de notre communauté que chacun doit bien comprendre l’effet de ses gestes sur ceux qui précèdent et ceux qui suivent et surtout pour l’usager. Et ça aussi, ça veut parfois dire travailler autrement », précise le pédiatre de formation.

Plusieurs dossiers urgents

Enquête concernant la DPJ

Stéphane Tremblay reconnait que les dernières semaines ont été difficiles après le décès d’une fillette connue de la direction de la protection de la jeunesse (DPJ) à Granby. L’enquête interne menée par le CIUSSS de l’Estrie-CHUS sera bientôt terminée. « Nous nous sommes engagés pour que les recommandations soient disponibles avant le 30 juin. Nous allons maintenir notre engagement. Une fois qu’on aura pris connaissance des recommandations, nous pourrons voir quel est le travail à faire », explique-t-il.

Sécurité des employés

Un psychiatre a été gravement blessé par un patient le 3 juin dernier à l’urgence psychiatrique de l’Hôtel-Dieu. Le 22 mai, une infirmière avait aussi été blessée sévèrement sur une autre aile du même département. Ces incidents violents inquiètent grandement le PDG du CIUSSS. Il s’est rendu à l’urgence psychiatrique trois jours après l’agression pour rencontrer le personnel. « C’était impressionnant à voir : le personnel était secoué, oui, mais il était là, au poste, concentré sur ce qu’il avait à faire. Il faut comprendre que notre population a beaucoup changé depuis 20 ans et on doit continuer de s’y adapter. On se prépare, mais on ne peut jamais tout prévoir. Quand il y a un événement, il faut bien le comprendre pour voir si c’est nous qui avons déclenché quelque chose et apporter les correctifs si nécessaire », dit-il.

Lundi, le nouveau PDG a aussi visité deux résidences en assistance continue (RAC) de la direction de la déficience intellectuelle et des troubles du spectre de l’autisme. Comme on héberge dans les RAC des clientèles avec des troubles sévères du comportement, les risques de violence sont présents là aussi et il n’est pas rare que des employés soient pincés ou poussés par exemple.

Centre mère-enfant

Lancé il y a plus de 15 ans, le projet de Centre mère-enfant et de la nouvelle salle d’urgence à l’Hôpital Fleurimont a connu bien des ratés. Les travaux préparatoires ont été faits; mais la construction de la nouvelle bâtisse finira-t-elle un jour par commencer? « Nous sommes dans les échéanciers jusqu’à maintenant avec la nouvelle façon de réaliser le projet. On suit ça de très près. Je suis en lien presque chaque semaine avec la Société québécoise des infrastructures et avec le ministère de la Santé et des Services sociaux. Le premier appel d’offres est terminé. On travaille fort. Je suis très confiant que le Centre mère-enfant va se réaliser », dit-il.

Une attention particulière sur Granby

Le PDG Stéphane Tremblay sait que plusieurs secteurs d’activités vivent de grandes tensions. Si la direction de la protection de la jeunesse fait partie des secteurs en difficultés, c’est aussi l’ensemble de la région de la Haute-Yamaska qui mérite aussi une attention soutenue de la part de la direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. « Il y a l’environnement de la région de Granby, autant en hébergement qu’en volet hospitalier, où il y a une attention particulière qui a été mise en place dans la dernière année et il faudra maintenir cette attention pendant l’été », mentionne-t-il.